Vous êtes ici : Guide de l'assurance pour animaux de compagnie > Assurance Chien > Les maladies du chien > La dysplasie de la hanche chez le chien : symptômes, traitement et prévention

La dysplasie de la hanche chez le chien : symptômes, traitement et prévention

Dysplasie de la hanche chez le chien : symptômes, traitement et prévention

La dysplasie de la hanche est une maladie articulatoire qui touche de nombreux chiens de taille moyenne à grande, et ce parfois dès leur plus jeune âge. Très douloureuse, elle peut devenir invalidante si l’animal n’est pas soigné. Heureusement, il existe plusieurs possibilités de traitement, à condition d’agir rapidement dès l’apparition des premiers signes. Découvrez les causes, les symptômes, les traitements et les moyens de prévention de cette maladie dans ce dossier complet.

Qu’est-ce que la dysplasie de la hanche chez le chien ?

La dysplasie de la hanche est une maladie répandue chez le chien. Il s’agit d’une déformation de la hanche qui se manifeste progressivement au fil de la vie de l’animal. Elle est due au fait que la tête du fémur n’est plus maintenue correctement dans la cavité de l’os du bassin et elle se localise donc au niveau de l’articulation. Le ligament qui englobe cette articulation se relâche et entraîne une hyperlaxité de la hanche, c’est-à-dire une forme de souplesse anormale qui, avec le temps, déforme l’os, les cartilages et les tissus, et qui s’accompagne d’une arthrose très douloureuse pour le chien.

Quelles sont les causes de la dysplasie de la hanche ?

La dysplasie de la hanche est une pathologie héréditaire qui touche principalement les chiens de grande et de moyenne taille. Cette maladie est donc transmise par la génétique et s’explique par l’apparition de plusieurs anomalies sur de multiples gênes de l’animal. Comme tous les chiens porteurs ne développent pas cette pathologie, il est difficile de l’éradiquer au moyen de la sélection génétique.

Par ailleurs, la dysplasie peut être causée par un exercice excessif chez un jeune chiot en croissance ou chez un petit toutou victime d’un traumatisme articulaire, parfois bénin. Néanmoins, elle est également rendue possible par une alimentation déséquilibrée, trop riche en énergie et en calcium, ce qui est souvent le cas des produits bas de gamme.

Quelles sont les races de chiens prédisposées ?

Étant génétique, la maladie se constate principalement chez certaines races de chiens de taille moyenne à grande, bien que tous les toutous puissent y être sujets.

Parmi ces races, nous pouvons citer le Berger Allemand, le Golden Retriever, le Dogue de Bordeaux, l’Épagneul Breton, le Labrador, le Mâtin Napolitain ou encore le Rottweiler.

Quels sont les symptômes de la dysplasie de la hanche ?

Selon les races de chiens et les individus, les symptômes de la maladie peuvent être différents. Néanmoins, chez la plupart des sujets atteints, nous pouvons observer les signes suivants :

  • Un arrière-train qui se dandine lors de la marche ;
  • Des muscles fessiers peu développés ;
  • Le déplacement des deux pattes arrière en même temps lors de la course ;
  • Des os de la hanche visibles et proéminents ;
  • Des difficultés à se relever rapidement ;
  • Une raideur localisée ;
  • Une boiterie, surtout le matin au lever ;
  • Une tendance à se coucher souvent et de manière prolongée ;
  • Des difficultés pour courir normalement, pour sauter, pour monter et descendre les escaliers, etc.

On distingue 5 types de dysplasies :

  • La dysplasie de classe A : l’animal ne présente aucun trouble ou signe de la maladie.
  • La dysplasie de classe B : le chien présente des hanches quasiment normales.
  • La dysplasie de classe C : les signes de la dysplasie sont légers.
  • La dysplasie de classe D : les symptômes de la maladie sont dits moyens.
  • La dysplasie de classe E : la dysplasie est considérée comme grave.

Quel diagnostic pour la dysplasie de la hanche ?

La dysplasie de la hanche peut toucher aussi bien les chiots de 6 à 12 mois que les chiens d’un âge moyen ou avancé, soit entre 6 et 10 ans. Néanmoins, il est impératif de diagnostiquer la maladie de manière précoce, car il sera plus difficile de traiter une pathologie installée ou un chien âgé avec efficacité.

Au moindre doute, il est donc conseillé de consulter le vétérinaire. Celui-ci se basera sur plusieurs facteurs pour établir son diagnostic : la race du chien, son mode de vie, son alimentation et les symptômes constatés. Il étudiera la démarche de l’animal, ses postures debout et au repos et pourra procéder à des examens complémentaires, notamment orthopédiques et radiographiques pour confirmer le diagnostic. Pour ce faire, l’animal sera placé sous tranquillisants ou sous anesthésie générale.

Comment traiter la maladie ?

Il existe deux formes de traitement chez le chien atteint de dysplasie : le traitement médicamenteux et le traitement chirurgical.

Le traitement médicamenteux

La dysplasie est douloureuse et s’accompagne bien souvent d’arthrose. Pour soulager l’animal, le vétérinaire peut le placer sous traitement à base d’anti-inflammatoires. En outre, les médicaments chondroprotecteurs aident à ralentir l’évolution de l’arthrose grâce à leur rôle protecteur envers le cartilage de l’articulation.

Le traitement chirurgical

Il existe plusieurs traitements chirurgicaux pour soulager la dysplasie de la hanche chez le chien. Généralement, le médecin effectuera un choix en fonction du stade de la maladie et de l’âge de l’animal.

  • La résection de la tête et du col du fémur : l’opération consiste à supprimer la tête et le col du fémur, c’est-à-dire l’articulation de la hanche. Cette solution est prescrite pour les chiens dont les douleurs ne peuvent être soulagées par les traitements médicamenteux et qui disposent d’une musculature bien développée au niveau des fessiers tout en étant légers.
  • La double ou triple ostéotomie du bassin : cette intervention consiste à créer une nouvelle articulation de la hanche en découpant les os du bassin. En revanche, seuls les jeunes chiens qui ne souffrent pas d’arthrose peuvent être opérés.
  • La pose de la prothèse de hanche : il s’agit tout simplement de poser une prothèse qui permettra de créer une nouvelle articulation parfaitement fonctionnelle de la hanche. La cavité du bassin et la tête du fémur sont retirées et remplacées par un implant. Néanmoins, cette opération est très coûteuse et ne sera proposée qu’aux chiens dont les douleurs ne sont pas réduites grâce aux traitements médicamenteux.

Il faut savoir que ces interventions nécessiteront par la suite des séances plus ou moins longues et nombreuses de rééducation.

Peut-on prévenir la dysplasie de la hanche ?

Comme la dysplasie commence à se développer chez le jeune chien, il est possible de prévenir son développement. Il faut avant tout éviter de sursolliciter le chiot pendant sa croissance ; trop d’exercice fragilise en effet l’articulation et favorise l’apparition de la maladie.

Il est également recommandé de veiller à ce que l’animal ne souffre pas de surpoids ou d’obésité afin de ne pas augmenter les risques de fatigue de la hanche.

Enfin, donnez à votre chien une alimentation de qualité et bien équilibrée durant toute sa vie. Veillez à ce qu’elle soit adaptée à ses besoins en termes d’âge, de race et de poids. Même si elle coûte plus cher à l’achat qu’une alimentation bas de gamme, vous préservez le bien-être de votre toutou et réduisez les frais de santé chez le vétérinaire.

Enfin, consultez votre vétérinaire en cas de doute. Si vous constatez l’un des signes cliniques d’une dysplasie, faites-en part à votre praticien afin qu’il puisse agir de manière préventive et ainsi éviter que la maladie ne se développe.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : Sika6S

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers