Vous êtes ici : Guide de l'assurance pour animaux de compagnie > Assurance Chien > Les maladies du chien > La cystite chez le chien : symptômes, traitement et prévention

La cystite chez le chien : symptômes, traitement et prévention

La cystite chez le chien : symptômes, traitement et prévention

La cystite est une infection urinaire qui peut toucher de nombreux chiens et qui peut rapidement devenir grave si elle n’est pas soignée à temps. Cette maladie peut être due à plusieurs facteurs et entraîne des troubles de la miction souvent très douloureux pour l’animal. Découvrez les caractéristiques de cette affection, ses causes, ses symptômes, son diagnostic, mais aussi les traitements possibles à mettre en place et les bons gestes à adopter pour mieux la prévenir et l’éviter.

La cystite du chien, de quoi s’agit-il ?

La cystite est une inflammation d’ordre urinaire qui touche les parois de la vessie, colonisées de bactéries. Plusieurs types de bactéries peuvent être en cause, notamment l’Escherichia coli, la plus répandue, mais aussi l’entérocoque, les staphylocoques ou les proteus. Dans la majorité des cas, les bactéries sont présentes sur l’épiderme de l’animal, dans ses intestins ou dans son environnement et elles remontent par le pénis ou la vulve via le canal de l’urètre, et ce jusqu’à la vessie.

Comme pour les humains, ce sont les femelles qui ont tendance à développer plus facilement des cystites, car leur urètre est plus court. En revanche, lorsque la maladie touche les mâles, elle est souvent plus grave et difficile à soigner.

En l’absence de soins ou d’une prise en charge rapide, la cystite peut dégénérer en pyélonéphrite. Les bactéries poursuivent alors leur progression et colonisent les reins, provoquant une infection grave.

Les causes de la cystite

La cystite peut être favorisée par plusieurs facteurs :

  • Une mauvaise vidange urinaire : lorsqu’un chien urine, il expulse les bactéries de sa vessie en vidant celle-ci. Or, lorsqu’il ne parvient pas à bien uriner, certaines de ces bactéries restent dans l’organe, y stagnent et s’y développent, ce qui provoque une infection. Cette mauvaise vidange urinaire peut être causée par la présence de calculs urinaires, une anomalie anatomique, un défaut de contraction de la vessie ou encore la présence d’une tumeur.
  • Une fragilité des défenses naturelles de la vessie : la vessie contient des anticorps qui empêchent les bactéries responsables de l’inflammation de s’y développer. Or, l’infection est possible lorsque ces défenses sont mises à mal, notamment en cas de calcul urinaire, à la suite d’un traumatisme de l’organe, en cas de fatigue de l’animal ou de déficit immunitaire, ou encore après l’absorption de certains traitements.
  • La qualité de l’urine : l’urine contient également des molécules destinées à prévenir naturellement les infections. Or, certains troubles peuvent réduire l’action de ces molécules, comme le diabète sucré ou un défaut d’acidité.

Dans tous les cas, la cystite est à prendre avec gravité et il est important d’agir vite, car l’infection se propage rapidement et peut compromettre la survie de l’animal lorsque les reins sont atteints.

Quels sont les symptômes de la cystite chez le chien ?

Lorsqu’un chien souffre d’une cystite, plusieurs symptômes peuvent être observés :

  • Des difficultés à uriner : l’animal à tendance à se mettre en position de manière répétée, mais il ne parvient pas à uriner ou il ne peut émettre que quelques gouttes.
  • Du sang dans les urines : si vous constatez que les urines de votre chien sont rouges ou rosées, il s’agit de sang, signe que la vessie est enflammée.
  • Des accidents fréquents : lorsque le chien souffre de cystite, il a des difficultés à se retenir et il peut se mettre à uriner quelques gouttes dans plusieurs endroits de la maison.
  • Des signes de douleur : votre animal peut se mettre à pleurer ou à gémir de douleur lorsqu’il a envie d’uriner.
  • Un léchage intensif des parties génitales : lorsque le chien souffre d’une cystite, il lèche ses parties génitales de manière intensive pour tenter de calmer l’inflammation.
  • De la fièvre : lorsque l’infection touche les reins, votre chien peut avoir de la fièvre plus ou moins forte.

Le diagnostic de la cystite

En cas de doute, consultez votre vétérinaire sans attendre et décrivez-lui les symptômes que vous avez pu observer chez votre animal. Pour confirmer la maladie et identifier la bactérie en cause, le spécialiste peut effectuer une analyse urinaire (ECBU), qui est un examen cytobactériologique.

Il peut également effectuer une échographie ou une radiographie du système urinaire du chien à la recherche de calculs urinaires, de cristaux (sable), d’hématomes, d’une malformation ou d’une tumeur. Une analyse de sang peut aussi être pratiquée en complément.

Comment traiter la maladie ?

Il existe plusieurs formes de traitements pour soigner la cystite, tout dépend du stade de l’infection, de sa nature et de son origine.

Les remèdes naturels

Les remèdes naturels peuvent être efficaces lorsque l’infection est détectée très tôt. Avant tout, faites boire beaucoup d’eau à votre chien pour favoriser la vidange urinaire et l’élimination des bactéries, mais aussi réduire la douleur en diluant les urines. L’organe est ainsi mieux drainé.

En même temps, donnez de la vitamine C à votre toutou en ajoutant un peu de jus d’orange pressée, de citron ou de cranberry dans son eau. La vitamine C aide à lutter contre les bactéries.

Vous pouvez également diluer une cuillère à soupe de vinaigre de cidre dans l’eau de boisson de votre chien, une fois par jour. Le vinaigre de cidre a en effet la propriété de nettoyer naturellement le conduit urinaire du toutou.

Les traitements médicamenteux

Si les remèdes naturels ne fonctionnent pas ou si l’infection est trop avancée, il vous faudra opter pour un traitement médicamenteux prescrit par votre vétérinaire. Celui-ci administrera à votre chien des antibiotiques et des anti-inflammatoires pour apaiser les souffrances de l’animal et éliminer l’infection. Le traitement devra être poursuivi à la maison pendant plusieurs jours et vous devrez faire boire plus abondamment votre chien pendant cette période.

Lorsque le vétérinaire note la présence de calculs urinaires ou d’une tumeur, il peut procéder à une intervention chirurgicale pour les retirer.

L’alimentation

Certains chiens ont tendance à fabriquer facilement des calculs urinaires. Il existe des croquettes et des pâtées dont la composition permet de dissoudre ces cristaux et de prévenir leur réapparition. Néanmoins, si cette méthode est très efficace dans certains cas, elle peut n’avoir aucun effet dans d’autres, selon la nature des calculs.

Peut-on prévenir la pathologie ?

Quelques bons gestes permettent de réduire le risque de cystite chez le chien :

  • Pensez à renouveler l’eau de votre chien plusieurs fois par jour afin qu’elle soit toujours propre et fraîche. Votre animal ne doit jamais manquer. N’hésitez pas à l’inciter à boire davantage, car les animaux ont tendance à ne s’hydrater que lorsqu’ils ressentent la soif. Disposez plusieurs gamelles dans la maison si besoin.
  • Sortez votre animal plusieurs fois par jour et à des horaires réguliers. Vous lui éviterez ainsi de se retenir et risquer l’infection.
  • Optez pour une alimentation équilibrée, saine et de qualité, de préférence humide. Pour prévenir les récidives, optez pour une gamme de croquettes spécialisées dans la prévention des cystites.
  • Si votre animal souffre de diarrhées, nettoyez régulièrement sa zone anale pour éviter que les bactéries ne remontent dans sa vessie.
  • En prévention, vous pouvez donner de temps en temps à votre chien une cuillère à soupe par jour de vinaigre de cidre que vous diluerez dans son eau.
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : AmFeY7

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers