Vous êtes ici : Guide de l'assurance pour animaux de compagnie > Assurance Chien > Les maladies du chien > Démodécie chez le chien : symptômes, traitement et prévention

Démodécie chez le chien : symptômes, traitement et prévention

Démodécie chez le chien : symptômes, traitement et prévention

La démodécie est une maladie cutanée provoquée par un acarien, le Demodex canis. Si celui-ci est déjà naturellement présent dans l’organisme du chien, il peut provoquer le développement de la maladie si l’animal est affaibli. La pathologie est identifiable grâce à divers signes cliniques caractéristiques. Faisons le point sur la maladie, les symptômes observables, les traitements possibles et les modes de prévention à mettre en place.

Qu’est-ce que la démodécie chez le chien ?

La démodécie est une maladie cutanée qui peut toucher des chiens fragiles comme en bonne santé. Elle est provoquée par la présence de l’acarien Demodex canis. Celui est déjà naturellement présent dans l’organisme de nos petits compagnons, mais la maladie peut survenir par une simple anomalie génétique.

Si elle n’est pas contagieuse, elle peut provoquer des complications sévères chez les chiens les plus fragiles et les plus âgés. Malgré tout, ce sont les chiots qui sont les plus touchés, jusqu’à l’âge de 12 mois. Un traitement doit être rapidement mis en place pour soulager le chien, mais même après une guérison, des rechutes sont possibles dès lors que son organisme s’affaiblit.

Quels sont les symptômes de la maladie ?

La démodécie peut provoquer plusieurs types de symptômes. Toutefois, ceux-ci peuvent varier en fonction de la forme de la pathologie.

  • La démodécie localisée de forme nummulaire est caractérisée par la formation de petites plaques bien nettes à la surface de la peau. Elles se localisent essentiellement au niveau de la tête, du cou, du poitrail et des pattes. Sur les zones touchées, la peau est rouge, grisâtre ou noire, dépourvue de poils, mais couverte de petits comédons et de squames.
  • La démodécie localisée de forme diffuse provoque quant à elle des lésions cutanées plus diffuses. Les zones touchées diffusent une odeur rance, la peau est rouge, couverte de comédons, de desquamations et d’un excès de sébum. La perte de poils est moins importante.

Prise en charge tôt, la maladie se soigne généralement très bien. Néanmoins, elle peut se développer plus largement et donner lieu à des complications. Une surinfection bactérienne est possible, de même qu’une pyodermite. Dans ce cas, la peau bleuit et se couvre de pustules. La pathologie est alors généralisée.

Lorsque la forme généralisée poursuit son développement sans soins, le chien peut contracter une pyodémodécie. Cette infection est alors provoquée par un staphylocoque et la santé du chien se dégrade, entraînant divers symptômes comme une fatigue extrême, une perte de poids et une déshydratation.

Quel diagnostic pour la démodécie canine ?

Au moindre symptôme, il est impératif de consulter rapidement un vétérinaire pour mettre en place un traitement rapidement. Pour diagnostiquer la maladie, le praticien doit réaliser un raclage de l’épiderme et l’étudier avec un microscope afin d’identifier le Demodex canis. Chez certaines races de chiens à l’épiderme épais, une biopsie est à privilégier pour obtenir un résultat.

Un bilan sanguin doit être systématiquement réalisé pour vérifier le bon état de santé du chien et s’assurer qu’aucune maladie n’y soit associée.

Comment traiter la démodécie ?

Il n’existe pas un traitement unique contre la démodécie, mais des formules uniques. En effet, traiter la maladie ne peut se faire sans tenir compte de l’état de santé du chien, de son âge, de ses fragilités et du stade de la maladie.

Chez un animal en bonne santé, la démodécie se soigne généralement bien, le plus souvent de manière spontanée, sans véritable traitement. Mais chez un chien faible ou déjà malade, ou encore lorsqu’il s’agit de la forme généralisée, il lui faudra un traitement adapté. Dans ce cas, il s’agit d’antibiotiques, d’acaricides et d’une complémentation en vitamine E et en acides gras essentiels. La plupart des vétérinaires prescrivent également des shampoings traitants ou des lotions afin d’agir sur tous les fronts.

Le traitement doit être scrupuleusement suivi pendant 2 à 4 mois selon les conseils du vétérinaire. Une fois par mois, le vétérinaire procède à des raclages cutanés ou à des biopsies pour vérifier la progression de la pathologie. Il est essentiel que la maladie soit totalement guérie pour interrompre le traitement, raison pour laquelle les praticiens attendent généralement que deux prélèvements soient négatifs pour l’arrêter.

Malgré le traitement, près de 10 % des chiens ont des rechutes. La plupart de ces rechutes sont observées chez les chiennes lors des périodes de chaleurs et en cours de gestation.

Est-il possible de prévenir la pathologie ?

Il n’est pas évident de prévenir la démodécie. Seule la stérilisation des chiennes atteintes permet de ne pas la transmettre aux chiots qu’elles mettraient au monde dans le cas contraire. À ce jour, il n’existe pas de vaccin ou de traitement préventif.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Site Internet

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 7x2dJi

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers