Vous êtes ici : Guide de l'assurance pour animaux de compagnie > Assurance Chien > Les maladies du chien > L’œdème pulmonaire chez le chien : symptômes, traitement et prévention

L’œdème pulmonaire chez le chien : symptômes, traitement et prévention

L’œdème pulmonaire chez le chien : symptômes, traitement et prévention

L’œdème pulmonaire est un cas d’urgence absolue. Faute d’une prise en charge immédiate, cette affection peut malheureusement entrainer le décès du chien. Il peut être d’origine cardiaque ou issu d’autres sources, mais il entraine systématiquement une accumulation de liquide dans les poumons, provoquant une lente suffocation de l’animal. Découvrez les caractéristiques de ce trouble, les symptômes qui doivent vous alerter ainsi que les traitements possibles et les modes à prévention à observer.

L’œdème pulmonaire chez le chien : une urgence absolue

Un œdème pulmonaire est dû à la trop grande présence de liquide provenant des capillaires, qui sont de très petits vaisseaux sanguins. Ce liquide, en s’accumulant dans les alvéoles des poumons du chien, entrave l’arrivée de l’air dans les organes et perturbe les échanges gazeux qui permettent le bon fonctionnement de l’organisme. Privé d’une bonne partie de son oxygène, l’animal est victime d’une détresse respiratoire violente.

Malheureusement, ce phénomène est extrêmement brutal et la crise se déclenche de manière soudaine. Or, un œdème pulmonaire est une urgence absolue, car faute de soins, l’animal peut en mourir en quelques heures. Il est donc recommandé de se rendre en urgence chez le vétérinaire le plus proche en cas de crise respiratoire importante, car les poumons de l’animal sont noyés de plasma.

Les causes de l’œdème respiratoire : une origine cardiaque et non cardiaque

De multiples facteurs peuvent être à l’origine d’un œdème pulmonaire, mais ceux-ci se classent en deux catégories : les œdèmes d’origine cardiaque, dits cardiogéniques, et les œdèmes d’origine non cardiaque, dits non cardiogéniques.

  • Les œdèmes pulmonaires cardiogéniques : ces œdèmes sont dus à un dysfonctionnement du cœur ou de sa seule partie gauche, entravant le rôle de pompe de l’organe et les échanges gazeux naturels. Ce défaut entraîne une accumulation du plasma sanguin dans les alvéoles pulmonaires, alors qu’il devrait revenir vers le cœur. Plusieurs pathologies et faiblesses cardiaques peuvent en être à l’origine (sténose mitrale, cardiomyopathie, etc.).
  • Les œdèmes pulmonaires non cardiogéniques : ces œdèmes ont d’autres origines, comme une hydratation excessive responsable d’une forte augmentation du volume sanguin, une perméabilité accrue des vaisseaux sanguins ou encore une lésion pulmonaire consécutive à une morsure, une infection, une électrocution, une intoxication, etc. À noter que l’obésité est un facteur aggravant.

Les symptômes de l’œdème pulmonaire

Il est facile de reconnaître un œdème pulmonaire, car les symptômes sont clairement identifiables. En effet, l’animal est pris soudain d’une intense crise respiratoire.

Plusieurs signes cliniques sont observables :

  • Le manque d’air entraine des difficultés respiratoires et de la toux.
  • L’animal suffoque et cherche à inspirer de l’air, sa respiration est sifflante.
  • Le manque d’oxygène provoque un sentiment de panique chez le chien qui se râcle la gorge pour tenter de mieux respirer.
  • Lorsque les poumons sont trop noyés de plasma sanguin, l’animal crache une mousse rose.
  • Ses muqueuses sont très pâles en raison du manque d’oxygène.

Si votre chien manifeste un ou plusieurs de ses symptômes, rendez-vous en urgence chez le vétérinaire le plus proche. Votre animal doit être pris en charge immédiatement, sans quoi il peut perdre la vie.

La crise est le dernier stade de l’affection. Ainsi, si vous notez que votre animal tousse, peine parfois à reprendre sa respiratoire ou qu’il s’essouffle plus vite à l’effort, consultez le vétérinaire. Une fatigue plus importante est également à surveiller. Ces signes n’apparaissent pas sans raison et doivent vous alerter. Il est préférable d’agir en amont pour éviter toute complication.

Les traitements de l’œdème pulmonaire

Il est impératif de consulter le vétérinaire en urgence immédiate. Lorsque la crise se déclenche, dirigez-vous aussitôt vers le praticien le plus proche de chez vous. De même, si votre chien se met à tousser, s’il semble peiner à respirer ou si sa respiration est sifflante, n’attendez pas et consultez. L’œdème pulmonaire est une urgence vitale qui peut entraîner le décès de votre chien s’il n’est pas pris en charge à temps.

Le vétérinaire procédera à l’hospitalisation immédiate de votre animal et il le placera sous oxygène pour l’aider à respirer. Dans un second temps, il le placera sous perfusion médicamenteuse afin de soulager ses douleurs et de l’aider à évacuer le liquide accumulé dans les alvéoles, ce qui devrait lui permettre de mieux respirer. Ces traitements sont généralement à base de corticostéroïdes et de diurétiques.

Une fois cette prise en charge immédiate et indispensable effectuée, le vétérinaire cherchera à connaître l’origine de l’œdème pulmonaire, et ce afin de le soigner. Pour ce faire, il peut pratiquer une échographie ou une radiographie thoracique.

S’il s’agit d’un œdème cardiogénique, lorsque votre animal sera guéri, le vétérinaire vous recommandera la mise en place d’un régime alimentaire adapté et l’administration d’un traitement de longue durée. Ces mesures permettront d’éviter à votre chien de faire de nouvelles crises.

Si l’œdème pulmonaire est non cardiogénique, d’autres solutions plus adaptées vous seront proposées par le praticien, selon l’origine du trouble.

Prévenir l’œdème pulmonaire chez le chien

Prévenir l’œdème pulmonaire n’est pas toujours possible, car cela dépend de son origine. Dans le cas des affections d’origine cardiaque, il est recommandé de veiller au bien-être du chien en lui apportant une alimentation de qualité et en lui permettant de se dépenser régulièrement. Au moindre symptôme suspect, comme de la toux, de la fatigue ou une respiration sifflante, consultez le vétérinaire. En outre, évitez de laisser votre animal en état de surpoids ou d’obésité, car ce sont des facteurs aggravants.

Dans le cas des œdèmes non cardiogéniques, il est préférable d’éviter toute source de danger. Toutefois, ceci n’est pas toujours facile. Évitez de promener votre animal sans surveillance et gardez-le attaché dans les espaces sauvages. Éloignez tous les produits toxiques et dangereux de sa portée. Là aussi, au moindre doute, consultez sans attendre. La vie de votre petit compagnon en dépend.

 
 

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

7 commentaires

Écrit par Gwen le 17/03/2020 à 17h43

Filou cavalier king charles de 10 ans souffre depuis peu d'un œdème pulmonaire qu'on pense cardiogénique car il est suivi et traité pour son coeur depuis ces 4 ans... A la dernière radio on voit que malgré le traitement pour le coeur celui ci a vraiment encore grossi...

Il a traitement diurétique pour l'oedème mais celui ne semble pas faire effet. Il se remet à tousser la nuit et hier il a craché du liquide. Depuis hier il n'a plus d'appétit, a eu de la diarrhée... Je revois le véto demain heureusement que c'était programmé par un rdv à cause des règles de confinement suite au covid19...

Mais je crains réellement pour sa vie à l'arrivée des prochaines chaleurs...

Écrit par Janie le 29/03/2020 à 08h53

Je viens de perdre ma petite Chihuahua qui trois jours plus tôt venait d’avoir 11 ans, on lui avais diagnostiqué l’œdème pulmonaire et un souffle cardiaque, avec la médication elle a fait 3 mois. Elle était tout pour moi je suis extrêmement démolie.

Écrit par Nadia le 28/05/2020 à 14h57

Courage Janie. 11 ans c'est un bel âge pour un petit chien de race. Le souffle au cœur n'est pas un problème grave si votre chien est suivi. J'ai eu 2 chiens dont un qui a vécu jusqu'à 14 ans malgré un gros cœur (megalocardie). Par contre, lorsque comme moi, vous avez un chien qui a un problème pulmonaire c'est plus grave car il risque l'œdème pulmonaire à tout instant. J'ai sauvé ma chienne une fois, la seconde fois c'était irréversible. Elle s'est battue dans son caisson à O2 mais rien à faire. Le cœur était vaillant mais les poumons complètement envahis par l'emphysème. La chienne s'est bien portée jusqu'à 16h00, puis, elle est repartie en insuffisance pulmonaire. Il vaut mieux un cœur malade que des poumons malades. Capucine avait 11 ans. C'était un pékinois nain, de santé fragile car 9 opérations au compteur dont 5 hernies discales. Aimez vos animaux, profitez d'eux. Moi, je n'oublie pas ma jolie Capucine... même si j'aimes mes autres chiens...

Écrit par Dominique le 05/06/2020 à 19h25

Je suis désespérée, mon petit york de 12 ans fait un oep il est sous libero et bénéfortin plus oromédrol. Le traitement lui convenait mais à ce jour je dois le ramener car le peu qu il marche dans la maison il s'essoufle et sa langue devient plus ou moins violette. Avez vous un traitement à me conseiller mon chien c'est ma vie je sais qu'un jour il va partir et moi je serai en dépression. J'ai gardé un coton de tulear 17 ans et je voudrais faire de même avec mon york.

Écrit par Mel le 11/07/2020 à 13h59

Ma chienne de 11 ans, un Dobermann ronfle endormi et même éveillé lorsqu'elle est en position coucher. Elle semble avoir un mucus mais rien qui sort vraiment. Est-ce que ça pourrait être de l'oedeme pulmonaire ? Vos chiens agissent comme ça ?

Écrit par Vani le 20/07/2020 à 20h57

Je viens de perdre mon chien aprés une semaine d'hospitalisation en soins intensifs il ne pouvait plus respirer.

Il a été admis pour des douleurs au ventre, échographie, biopsie il à fait un choc septique car il avait un abcès avec une bactérie très dangereuse.

En soins intensifs pendants trop jours mon petit york était à bout souffle un scanner à démontrer des lésions dans ses poumons certainement liés à la quantité de liquide donnée en perfusion pour tous les médicaments.

Nous avons tenté l'intervention car l’abcès sur le foie et les antibiotiques ne faisaient pas effet.

Il a supporté l'intervention abcès et foie nettoyés il est mort 5 heures plus tard.

Nous avons tout tenter mais il est mort de cet oedeme pulmonaire aussi un animal en soins intensif il faut surveiller ses poumons.

Écrit par Vally44 le 13/11/2020 à 12h44

Nous venons de perdre notre Fripouille, hier, d'un OAP sur cardiopathie de type valvulaire ayant conduit à un important traitement depuis avril dernier. Il est mort à 10 ans et demi, après une vie joyeuse, dynamique et tellement douce. C'est un vrai déchirement. Il a commencé à être haletant mercredi soir, s'est couché et a brutalement décompensé dans la nuit, cherchant son air, ne pouvant se coucher, s’épuisant dans nos bras. Il a eu juste le temps d'arriver chez le véto et s'est laissé partir avec nous, il a perdu connaissance.

Nous le pleurons, énormément, il était notre fils, notre petit bonhomme adoré, le chien de l'Amour, notre chien d'amour...

Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : mX293k

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers

  • Comment donner un médicament à son chien ? Comment donner un médicament à son chien ? S’il est généralement plus facile d’administrer un médicament à un chien qu’à un chat, ce n’est pas du tout une vérité établie et bon nombre de toutous sont bien décidés à ne pas...
  • Comment prendre la température de son chien ? Comment prendre la température de son chien ? Votre chien a changé de comportement et vous suspectez qu’il soit fiévreux ? Une seule façon de vous en assurer : il faut lui prendre la température. Ce geste qui peut sembler complexe est...