Vous êtes ici : Guide de l'assurance pour animaux de compagnie > Assurance Chien > Les maladies du chien > L’infection urinaire chez le chien : symptômes, traitement et prévention

L’infection urinaire chez le chien : symptômes, traitement et prévention

L’infection urinaire chez le chien : symptômes, traitement et prévention

L’infection urinaire est une infection de la vessie, le plus souvent d’origine bactérienne, bien que d’autres facteurs puissent être en cause. Il est important de consulter le vétérinaire dès l’apparition des premiers symptômes, car ce type de pathologie est grave et peut rapidement compromettre la survie du chien. Dans ce dossier, découvrez les caractéristiques et les causes de cette affection, les signes cliniques à observer, les traitements possibles et les modes de prévention à mettre en place.

Qu’est-ce qu’une infection urinaire ?

Une infection urinaire est une inflammation localisée au niveau des parois de la vessie du chien. La plupart du temps, elle est d’origine bactérienne, mais elle peut également être la conséquence d’un traumatisme de la vessie, de la formation de calculs urinaires, d’une inflammation chronique, d’un cancer ou encore d’une prise de certains médicaments. Le plus souvent, c’est la bactérie Escherichia coli qui colonise la paroi de l’organe, mais certains staphylocoques peuvent également être à l’œuvre. Ces bactéries sont naturellement présentes dans les intestins du chien ainsi que sur son épiderme. En conséquence, elles peuvent de temps à autre envahir la vessie en remontant le long du canal de l’urètre, qui relie les organes génitaux à la vessie. Malheureusement, faute de soins immédiats, l’infection bactérienne peut remonter jusqu’aux reins via l’uretère et provoquer une pyélonéphrite, qui est une grave infection des reins.

Quelles sont les causes principales d’une infection urinaire ?

La survenue d’une infection urinaire chez le chien peut avoir plusieurs causes et il est à noter que certains facteurs favorisent le développement de l’infection.

  • Une mauvaise vidange urinaire : en urinant, le chien expulse naturellement de sa vessie les bactéries qui y sont présentes. Toutefois, la miction peut être contrariée, ce qui entraine une stagnation et un développement anormal des bactéries dans l’organe, jusqu’à provoquer une inflammation. Cette vidange peut être perturbée par des calculs urinaires, une tumeur, une malformation de l’urètre ou encore une mauvaise contraction naturelle de l’organe lors de l’évacuation des urines. Les chiens qui souffrent d’incontinence et ceux qui ne sortent pas suffisamment pour uriner sont également plus exposés au risque d’infection urinaire, car ils ne peuvent pas nettoyer correctement leur vessie ni la vider assez, ce qui concentre les bactéries.
  • Un déséquilibre des urines : les urines sont naturellement acides et capables de se protéger des attaques bactériennes grâce à certaines molécules. Or, certaines maladies, un régime alimentaire déséquilibré ou de trop rares mictions peuvent provoquer un déséquilibre des urines et un manque d’acidité naturelle, favorisant la survenue d’infections.
  • Un trouble des défenses naturelles : la vessie est exposée à diverses bactéries et produit elle-même des anticorps qui la protègent de leurs attaques. En revanche, lorsque ces défenses naturelles sont empêchées, l’organe ne peut se défendre. C’est notamment le cas lorsque la vessie a subi un traumatisme à la suite d’un choc ou par la présence de calculs irritants, après la pose d’une sonde urinaire ou encore en raison de certains médicaments qui déséquilibrent la flore de l’organe. Certaines maladies qui fragilisent le système immunitaire du chien peuvent également favoriser l’apparition d’infections urinaires, comme le diabète, l’insuffisance rénale ou encore la maladie de Cushing.

Quels sont les symptômes de l'infection urinaire du chien ?

Lorsqu’un chien souffre d’une infection urinaire, il peut manifester les symptômes suivants :

  • Une dysurie, qui est une difficulté à uriner. L’animal peine à vider sa vessie, il n’émet que quelques gouttes et avec difficulté.
  • Une hématurie, c’est-à-dire du sang dans les urines. Celle-ci peut être due à une altération des parois de la vessie, à un hématome interne ou encore à la présence de calculs qui irritent les parois ou l’urètre.
  • Une strangurie, qui est un signe de douleur lors de la miction.
  • Une pollakiurie, qui est un besoin accru d’uriner. Le chien essaie bien plus souvent de faire ses besoins. Il émet parfois quelques gouttes, parfois rien.
  • Une incontinence urinaire, ce qui laisse penser que l’animal ne se retient pas. Il ne s’agit pas d’accidents « volontaires », mais d’un véritable mal-être dû à la maladie. Souffrant, l’animal urine pour se soulager et ne peut parfois contrôler ces envies.
  • Le chien a tendance se lécher excessivement les parties génitales pour tenter de soulager la douleur.

Le diagnostic de l’infection urinaire

Lorsque vous observez un ou plusieurs signes cliniques, consultez le vétérinaire sans attendre, car une infection urinaire peut être grave. Faute de soins, l’infection peut gagner les reins et compromettre la survie du chien.

Pour confirmer qu’il s’agit bien d’une infection urinaire, le vétérinaire peut palper l’organe, qui peut parfois être gonflé et sensible. Il effectue systématiquement un ECBU, qui est un examen cytobactériologique des urines de l’animal, pour confirmer la maladie.

Selon les résultats des tests ou si les infections urinaires sont fréquentes, il peut effectuer une échographie ou une radiographie afin de vérifier l’éventuelle présence de calculs urinaires ou d’une tumeur, voire mettre en évidence une obstruction de l’urètre. Il peut également compléter ces examens d’une analyse sanguine.

Comment traiter la pathologie chez le chien ?

L’infection urinaire nécessite un traitement immédiat, car le risque est élevé que la maladie se développe et entraîne des complications graves. Plusieurs traitements sont possibles selon la cause de l’affection.

Le traitement médicamenteux

Pour lutter contre l’infection bactérienne dans le cas d’une infection urinaire dite « classique », le vétérinaire prescrit un traitement à base d’antibiotiques pour une durée d’une à quatre semaines selon le degré d’infection. Il complète généralement celui-ci d’anti-inflammatoires pour apaiser les douleurs de l’animal.

Le soin de l’infection en cas de cause sous-jacente

Si les examens révèlent une cause particulière, le vétérinaire pourra prescrire d’autres remèdes plus appropriés.

En cas de calculs urinaires, il peut prescrire une alimentation adaptée capable de dissoudre les cristaux, la pose d’une sonde pour les évacuer naturellement ou bien une intervention chirurgicale pour les retirer de l’organe. L’opération est également la seule solution en cas de tumeur.

Si une maladie est à l’origine de l’infection urinaire, le vétérinaire devra mettre en place un traitement adapté permettant de guérir cette maladie ou d’en limiter les effets.

Les soins naturels

Il existe différents remèdes naturels qui aident à soigner une infection urinaire ou qui boostent l’immunité du chien qui souffre de cette affection de manière chronique. La canneberge est un remède efficace, qui fonctionne également très bien chez l’homme. En effet, ce fruit est un antiseptique naturel.

D’autres plantes peuvent aider, mais elles n’ont pas toute une utilité, car tout dépend de la cause de l’infection. On peut citer la busserole, qui soulage les calculs urinaires de struvite ou la piloselle, efficace contre les calculs d’oxalate.

Dans tous les cas, ne procédez jamais à l’automédication avec ces traitements naturels, car la plupart sont déconseillés chez les femelles gestantes ou pour les chiens souffrant de certaines maladies. En outre, ils peuvent annihiler les effets des traitements médicamenteux.

Peut-on prévenir l’infection urinaire canine ?

Il est possible de prévenir l’infection urinaire en adoptant des mesures simples.

  • Des sorties plus fréquentes : sortez votre animal plus souvent et à l’occasion de promenades plus régulières. Cela lui permettra de vider régulièrement sa vessie et d’éviter ainsi la concentration des bactéries.
  • Faites boire votre animal plus souvent : l’eau permet de diluer les bactéries et de mieux vidanger la vessie. Votre chien doit toujours avoir à sa disposition une gamelle d’eau propre et fraîche. Changez-la plusieurs fois dans la journée et complétez celle-ci d’une alimentation humide de temps à autre.
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : pusvWr

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers