Vous êtes ici : Guide de l'assurance pour animaux de compagnie > Assurance Chien > Les maladies du chien > La leptospirose du chien : symptômes, traitement et prévention

La leptospirose du chien : symptômes, traitement et prévention

La leptospirose du chien : symptômes, traitement et prévention

La leptospirose est une maladie grave et souvent mortelle due à une bactérie présente dans les urines de certains animaux, notamment les rats. Une fois qu’elle pénètre l’organisme du toutou, la bactérie se développe et se propage à grande vitesse dans ses organes. Malheureusement, elle conduit le plus souvent au décès de l’animal, mais présente également un risque pour l’homme. Découvrez cette maladie dans ce dossier complet.

Qu’est-ce que la leptospirose chez le chien ?

La leptospirose est une maladie d’origine bactérienne provoquée par la bactérie spirochète qui appartient au genre leptospira. Elle est transmise par les rongeurs vivant en milieu humide et surtout en eaux stagnantes, notamment les rats, mais aussi par d’autres familles d’animaux. En effet, ces animaux sont porteurs de la bactérie et la diffusent dans leurs urines. Si cette maladie peut toucher l’homme, elle peut très facilement contaminer le chien, soit directement par voie orale en cas d’ingestion, soit par voie cutanée en cas de blessure. Malheureusement, les chiens atteints peuvent rester porteurs pendant plusieurs années sans manifester le moindre symptôme. Cela ne les empêche cependant pas, pendant ce temps, de contaminer leur entourage. Or, il faut savoir que la leptospirose est une maladie grave qui peut être mortelle pour le chien comme pour l’homme.

Votre chien peut être contaminé lorsqu’il se promène avec vous et qu’il patauge dans une eau stagnante contaminée, comme une flaque, un fossé ou une mare. La bactérie peut pénétrer dans son organisme par la peau, mais aussi par le nez et la bouche lorsqu’il renifle ou boit l’eau.

Quels sont les symptômes de la leptospirose ?

Lorsque la bactérie pénètre l’organisme du chien, elle se dirige vers son sang et, par le biais de la circulation sanguine, elle se développe et s’étend à de nombreux organes. Elle touche notamment tout particulièrement le cerveau, le foie et la rate. Cette prolifération explique la grande variété de symptômes que l’on peut rencontrer chez un toutou malade.

Il faut savoir que la période d’incubation, c’est-à-dire la durée entre la contamination et l’apparition des premiers signes, peut durer plusieurs jours. Passé ce délai, vous pouvez observer plusieurs premiers symptômes :

  • Une fièvre plus ou moins intense ;
  • Des douleurs musculaires ;
  • Des maux de tête, essentiellement constatables chez l’homme.

Par la suite, les bactéries entraînent d’autres réactions au fur et à mesure qu’elles atteignent les organes. Ces symptômes peuvent être développés de manière unique par le chien ou l’animal peut en manifester plusieurs à la fois :

  • Lorsque le foie est touché, l’animal peut développer une jaunisse, une hépatite, des troubles de la coagulation, des vomissements et des diarrhées parfois sanglantes. Malheureusement, le chien peut en mourir très rapidement.
  • Lorsque les reins sont atteints, le chien développe une insuffisance rénale. Il boit beaucoup plus qu’à l’accoutumée, il urine plus souvent, puis il finit par ne plus uriner du tout. Là aussi, le décès peut être rapide.
  • Lorsque l’appareil digestif est contaminé, le chien est pris d’une gastro-entérite accompagnée d’hémorragies, des vomissements teintés de sang et des diarrhées également sanglantes.

Malheureusement, en cas d’atteinte foudroyante, le chien peut perdre la vie en l’espace de quelques heures seulement.

Il est difficile de décrire les signes d’une leptospirose, car certains chiens ne manifestent aucun symptôme, d’autres seulement quelques-uns et d’autres encore décèdent très rapidement après des manifestations foudroyantes. Certains chiens guérissent heureusement, notamment lorsque la maladie est décelée tôt et qu’elle se propage peu, mais ces toutous peuvent néanmoins garder des séquelles à vie, notamment des lésions rénales.

Le diagnostic de la leptospirose

Il est difficile d’identifier d’emblée la leptospirose, car la plupart des symptômes sont communs avec un grand nombre d’autres pathologies. Néanmoins, n’hésitez pas à parler de vos habitudes de promenades et du quotidien de votre chien pour aider le vétérinaire à effectuer le bon diagnostic. En effet, plus la maladie sera identifiée tôt, mieux ce sera pour l’animal comme pour vous.

Pour confirmer le diagnostic de la leptospirose, le vétérinaire peut procéder à des examens cliniques. Il peut effectuer une analyse d’urine afin d’identifier la présence de la bactérie par microscope, mais cette technique est rarement fiable et suffisante. En revanche, une analyse sanguine est plus efficace pour confirmer le diagnostic, surtout à un stage précoce, car elle permet de détecter dans le sang du chien la présence d’anticorps destinés à lutter contre la bactére.

Comment traiter la leptospirose canine ?

Il existe des possibilités de traitement, mais ceux-ci ne sont pas spécifiques à la maladie. En effet, ils ne servent qu’à soulager les différents symptômes au fur et à mesure de leur apparition. Le vétérinaire peut donc prescrire des traitements réhydratants, des anti-vomitifs, des antidiarrhéiques ou encore des diurétiques.

Toutefois, il faut savoir que la maladie est très souvent mortelle, même lorsque le diagnostic est précoce, car la bactérie se développe très rapidement et au sein de l’ensemble de l’organisme du chien. Le plus souvent, le décès du toutou est inévitable.

Est-il possible de prévenir la leptospirose canine ?

Il existe un vaccin contre la leptospirose, qui peut être administré au chien dès l’âge de 8 à 10 semaines. La première année, il suffit d’effectuer deux injections espacées de trois à quatre semaines, puis un rappel chaque année est suffisant par la suite pour préserver l’efficacité du vaccin. Néanmoins, pour les animaux vivant dans des zones à risque élevé, certains vétérinaires préconisent d’effectuer un rappel tous les six mois.

Il est toutefois à noter que le vaccin ne protège que contre certains types de bactéries, notamment celles de sérotype Canicola et Icterohaemorrhagiae.

La bactérie ne survit pas longtemps en milieu chaud, c’est-à-dire à plus de 20°C. Évitez donc de laisser votre chien patauger dans les eaux stagnantes en milieu ombragé et frais. De même, si vous êtes blessé, ne touchez pas votre animal ou toute source potentielle d’infection avec votre plaie.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : wtyXvc

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers