Vous êtes ici : Guide de l'assurance pour animaux de compagnie > Assurance Chien > Les maladies du chien > La pyodermite superficielle chez le chien : symptômes, traitement et prévention

La pyodermite superficielle chez le chien : symptômes, traitement et prévention

La pyodermite superficielle chez le chien : symptômes, traitement et prévention

La pyodermite est une maladie cutanée provoquée par la présence accrue de bactéries sur une peau fragilisée. L’animal développe plusieurs symptômes reconnaissables et nettement visibles. Si elle n’est généralement pas grave, cette affection doit être traitée très rapidement pour éviter que l’infection progresse en profondeur et fragilise l’animal. Découvrez les caractéristiques de cette maladie, ses causes et les signes cliniques qu’elle provoque, ainsi que les traitements possibles et la prévention à mettre en place.

La pyodermite : une infection cutanée bactérienne

La pyodermite est une infection cutanée provoquée par la présence de bactéries. Dans la plupart des cas, elle survient à la suite d’une autre maladie qui affaiblit l’épiderme et le prive de sa barrière protectrice naturelle, favorisant ainsi l’invasion d’agents pathogènes. Face à l’incapacité de la peau à se défendre seule, les bactéries du genre des staphylocoques se multiplient et provoquent la maladie. Il est à noter qu’elle peut être occasionnelle ou récurrente.

Certains chiens sont malheureusement plus sensibles et présentent plus de risques de développer ce type d’infection. C’est notamment le cas des chiens allergiques, car leur épiderme est fragilisé et moins protégé, et des chiens au système immunitaire affaibli. En outre, le Demodex, qui est un acarien qui a tendance à se loger dans la peau de l’animal, peut favoriser la survenue d’une pyodermite.

Une infection cutanée aux causes multiples

La pyodermite peut être provoquée par plusieurs facteurs. Dans tous les cas, cela perturbe l’équilibre naturel de la peau et permet aux bactéries d’y pénétrer, déclenchant ainsi l’infection.

Les causes de ce déséquilibre épidermique sont nombreuses :

  • Un manque d’hygiène ou une mauvaise hygiène, notamment si l’animal se lave dans une eau sale
  • Une blessure cutanée, une éraflure, une griffure, une piqûre ou toute petite plaie fragilisant l’épiderme
  • Les shampoings et produits traitants trop agressifs qui éliminent la barrière protectrice naturelle de la peau
  • Les chiens dont la peau est ridée ou plissée
  • Une carence, une allergie ou un déséquilibre alimentaires
  • La prise de certains traitements médicamenteux, dont les corticoïdes
  • Une maladie génétique ou une maladie endocrinienne, qui sont souvent à l’origine des pyodermites récurrentes
  • Un trouble psychologique ou psychosomatique, le stress et l’anxiété

Si la maladie n’est pas véritablement grave, ou dans de très rares cas, il est important de consulter rapidement pour une prise en charge rapide de l’animal. En effet, il faut à tout prix éviter que l’infection ne gagne en profondeur et touche les couches profondes de l’épiderme. Il faut savoir que cette affection est difficile et longue à soigner, d’autant plus si un staphylocoque est en cause. Elle provoque d’importantes douleurs pour l’animal, des démangeaisons et des écoulements de pus qui lui sont très difficiles à supporter. Elle entraine également un affaiblissement général de l’état de santé du chien.

La maladie n’est pas contagieuse. Toutefois, éviter tout contact de vos éventuelles plaies avec la peau de votre chien, car ce sont des portes d’entrée pour une infection. Lavez tous les objets en contact avec l’animal avec du savon et de l’eau chaude et lavez les tissus à un minimum de 60°C en machine.

Des symptômes nettement identifiables

Lorsqu’un chien est atteint de pyodermite, il peut présenter les signes cliniques suivants :

  • L’apparition de boutons, de pustules, de croûtes et de pus
  • Des pellicules
  • Des zones dépourvues de poils
  • Des lésions cutanées sous forme de plaques rondes, crouteuses et aux bords rouges
  • Le poil est souvent plus terne
  • L’animal peut souffrir de démangeaisons, mais ce n’est pas systématique
  • La peau peut dégager une odeur nauséabonde

Le diagnostic de la maladie

Consultez votre vétérinaire au moindre signe suspect, avant que la maladie ne soit trop développée en profondeur. Le vétérinaire observera les différents symptômes visibles. Il peut étudier les cellules de la peau du chien (cytologie) ou pratiquer une biopsie (prélèvement). Pour mettre en place un traitement adapté, le praticien devra effectuer un antibiogramme, qui permet d’identifier le germe responsable.

Un traitement complet à base d’antibiotiques

Une fois la pyodermite diagnostiquée, le vétérinaire mettra en place un traitement adapté. Quoi qu’il en soit, il ne devra en aucun cas prescrire des corticoïdes, qui ne feront qu’aggraver l’infection. Le traitement le plus fréquent est constitué d’antibiotiques en injection locale puis en traitement oral pour poursuivre le processus de lutte contre l’infection pendant plusieurs semaines. Si la maladie est prise en charge tôt, avant la survenue de plaies profondes, le vétérinaire peut prescrire des shampoings traitants spécifiques. D’ordre général, il faut compter 4 semaines de traitement pour une forme superficielle et entre 6 et 8 semaines pour une atteinte profonde.

Prévenir la maladie par une bonne hygiène de vie

La prévention de la pyodermite passe essentiellement par les soins basiques comme le bain, la vaccination et l’administration régulière du vermifuge. Il est également recommandé de consulter le vétérinaire une à deux fois par an pour un contrôle et systématiquement en cas de symptôme douteux.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : ze965d

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers