Vous êtes ici : Guide de l'assurance pour animaux de compagnie > Assurance Chien > Les maladies du chien > La maladie de Carré chez le chien : symptômes, traitement et prévention

La maladie de Carré chez le chien : symptômes, traitement et prévention

La maladie de Carré chez le chien : symptômes, traitement et prévention

Très contagieuse, la maladie de Carré est due à un paramyxovirus, un virus proche de la rougeole chez l’homme. Elle peut adopter une forme respiratoire, intestinale ou nerveuse et elle affaiblit grandement l’animal. Le diagnostic est complexe, car les symptômes sont variés et communs à d’autres pathologies. Malheureusement, la maladie de Carré est généralement fatale chez le chiot et le pronostic vital du chien adulte est toujours engagé, même avec un traitement adapté. Découvrez les caractéristiques de la maladie, ses différents symptômes, les traitements à envisager et la prévention adéquate.

Qu’est-ce que la maladie de Carré chez le chien ?

La maladie de Carré est provoquée par un paramyxovirus, qui est un virus très contagieux qui s’apparente à celui de la rougeole chez les humains. Ce virus se transmet par un contact direct ou indirect avec des animaux, des individus ou des environnements contaminés par des sécrétions corporelles comme les urines, les selles, la salive et les écoulements oculaires, nasaux ou encore auriculaires. C’est le vétérinaire Henri Carré qui décrivit la maladie pour la première fois en 1905 et qui lui donna son nom.

La maladie peut entraîner trois formes d’infection : une forme respiratoire, une forme intestinale et une forme nerveuse. Malheureusement, le pronostic vital est souvent engagé, car la maladie de Carré est grave et peut provoquer d’importantes complications qui mènent au décès de l’animal. Toutefois, certains chiens peuvent ne développer que quelques troubles sans gravité. Ceci s’explique par le fait que certaines souches sont plus dangereuses que d’autres.

Le virus s’attaque principalement aux chiens non vaccinés et aux chiots fragilisés par l’absence d’anticorps entre l’âge de 3 et de 6 mois. En ce sens, la maladie se répand très facilement dans les élevages et les chenils.

Il est à noter que le virus survit très peu de temps en milieu extérieur et qu’il est très facile de l’éliminer en désinfectant l’environnement du chien malade. Par ailleurs, il est sensible à la chaleur. Néanmoins, c’est cette fragilité qui explique son développement en automne et en hiver. La maladie a été fortement réduite en France, mais elle sévit toujours et tue encore de nombreux chiens chaque année dans plusieurs pays d’Europe.

Quels sont les symptômes de la maladie de Carré ?

La période d’incubation, qui est la durée précédant l’apparition des premiers signes cliniques, peut s’étendre jusqu’à trois semaines après la contamination.

Selon les chiens touchés, les symptômes varient et apposer un diagnostic est donc difficile. Il est à noter que la maladie de Carré est généralement mortelle chez les chiots. Encore trop fragiles, ils ne disposent pas d’un système immunitaire suffisamment solide pour se protéger et ils ont tendance à décéder très rapidement.

En général, tous les chiens touchés développent une forte fièvre qui peut durer en moyenne 48 heures. Ensuite, les symptômes apparaissent selon la forme de la maladie en cause.

  • En cas de forme respiratoire, la plus répandue, le chien est pris d’une toux sèche et d’une irritation des voies respiratoires, puis d’une toux grasse accompagnée d’éternuements, de mucosités, d’écoulements nasaux et bien souvent d’une conjonctivite. Par la suite, l’animal est affaibli, il perd son appétit, se met à vomir et est pris de diarrhées.
  • En cas de forme intestinale, le chien émet des selles très liquides, à l’instar de fortes diarrhées, et teintées bien souvent de sang. Leur étude permet également de détecter bien souvent des bactéries intestinales responsables d’infections secondaires.
  • En cas de forme nerveuse, l’animal souffre de convulsions, de troubles moteurs, d’éruptions cutanées violentes, de crises épileptiques et peut développer une cataracte qui le rend aveugle. Si cette forme de la maladie est la plus grave, il faut savoir qu’elle n’est contractée que si l’animal a déjà été touché par une forme respiratoire ou intestinale.

Le diagnostic de la maladie de Carré

Bien souvent, la maladie de Carré n’est pas détectée, car ses symptômes sont multiples et communs à d’autres pathologies plus répandues. Généralement, la pathologie est diagnostiquée par élimination d’autres pistes, ce qui réduit les chances de la traiter à temps pour de nombreux toutous. Une prise de sang peut être effectuée pour confirmer le diagnostic et/ou déceler la présence d’anticorps chez les chiens non vaccinés.

Quels sont les traitements existants contre la maladie de Carré ?

Malheureusement, il n’existe pas à ce jour de traitement spécifique pour soigner la maladie de Carré. D’ordre général, le vétérinaire prescrit des médicaments à large spectre pour soulager les symptômes, notamment les diarrhées, les vomissements et les troubles respiratoires. Pour aider l’animal à se fortifier et à se réhydrater, le vétérinaire peut recommander des compléments alimentaires et des pansements gastriques.

Néanmoins, il faut savoir que la plupart des chiens atteints de la maladie de Carré sont hospitalisés après le diagnostic afin de les aider à récupérer et pour faciliter le traitement. En parallèle, il est conseillé à leur propriétaire d’effectuer un grand nettoyage de leur environnement pour désinfecter le lieu de vie du chien et en éliminer le virus.

Toutefois, le pronostic vital du chien est toujours engagé et une prise en charge médicale ne garantit pas son rétablissement. En outre, même si l’animal survit à la maladie, il peut en garder d’importantes séquelles à vie, notamment en cas de forme nerveuse.

Est-il possible de prévenir la maladie de carré ?

La meilleure prévention existante à ce jour contre la maladie de Carré est la prévention. Celle-ci peut heureusement être effectuée dès le plus jeune âge du chiot afin de le protéger dès que les anticorps de la mère ne font plus effet. Le temps que la vaccination soit possible, il est conseillé de veiller à ne sortir le chiot qu’en laisse, d’éviter tout contact avec des chiens inconnus et de ne pas fréquenter les zones à risques comme les parcs. Cette vaccination consiste en deux injections la première année, à un mois d’intervalle. Par la suite, un rappel doit être effectué chaque année pour prolonger son efficacité.

En parallèle, il est recommandé de tenir votre intérieur propre et de bien désinfecter l’environnement du chien régulièrement. Si vous avez été en contact avec un chien malade ou un chien inconnu, lavez-vous bien les mains et désinfectez vos vêtements et chaussures pour éviter toute contamination indirecte de votre toutou.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 52LHVH

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers