Vous êtes ici : Guide de l'assurance pour animaux de compagnie > Assurance Chien > Les maladies du chien > La parvovirose chez le chien : symptômes, traitement et prévention

La parvovirose chez le chien : symptômes, traitement et prévention

La parvovirose chez le chien : symptômes, traitement et prévention

La parvovirose est une maladie grave et extrêmement contagieuse qui se transmet par les excréments et les vomissures de chiens contaminés. Les chiots y sont les plus vulnérables et la maladie s’étend très rapidement dans l’organisme, affaiblissant l’animal en quelques jours et pouvant provoquer son décès. Pour mieux protéger votre petit compagnon, découvrez les caractéristiques de cette pathologie, les symptômes, les traitements possibles et les modes de prévention adéquats.

La parvovirose canine : de quoi s’agit-il ?

La parvovirose est une maladie provoquée par le parvovirus canin, un virus puissant et résistant aux produits de désinfection. Il serait apparu pour la première fois aux États-Unis et en Australie à la fin des années 1970 avant de se répandre dans le reste du monde. Il se transmet essentiellement par les excréments, les urines et les vomissures des animaux atteints par la maladie, raison pour laquelle il est très important d’être prudent lorsque vous sortez votre toutou. En effet, le virus peut s’attaquer à tous les chiens qui lèchent ces déjections laissées par d’autres en extérieur, ou encore au sein d’élevages ou de refuges.

Il faut savoir que les plus durement impactés par la maladie sont les chiots de moins de 6 mois, car ils ne sont plus protégés par les anticorps de leur mère et pas encore assez solides pour résister à ce type d’infection. Il est donc conseillé de vacciner son animal le plus tôt possible et d’éviter, d’ici là, qu’il ne sorte sans laisse pour qu’il ne se frotte pas aux souillures animales ni à d’autres chiens potentiellement contaminés.

Cette maladie fait partie des vices rédhibitoires depuis la loi du 22 juin 1989, c’est-à-dire qu’elle figure parmi un panel de six maladies graves qui protègent l’acheteur d’un chiot. Si l’animal déclare la maladie dans les 30 jours suivant son acquisition, son propriétaire peut exiger un remboursement.

On distingue véritablement deux types de parvoviroses. La parvovirose de type 1 concerne essentiellement les chiennes gestantes et leurs petits et peut provoquer les décès des chiots avant leur naissance ou dans les mois qui suivent. La parvovirose de type 2 est plus fréquente et peut quant à elle contaminer tous les chiens, quel que soit leur âge.

Quelles sont les causes de la parvovirose chez le chien ?

Nous l’avons évoqué, la maladie se transmet par les selles et les vomissures d’un animal porteur du virus que le chien lèche ou ingère par voie orale. Elle peut également être transmise par voie respiratoire et par contact direct ou indirect, notamment par vos vêtements et chaussures si vous avez touché ou marché dans une source du virus.

Ce virus est extrêmement résistant, puisqu’il peut survivre 6 mois sans difficulté en milieu extérieur. Une fois qu’il contamine un chien, il lui suffit de 3 jours pour s’étendre dans tout son organisme.

En raison du caractère extrêmement contagieux de la maladie, tout animal contaminé doit être placé en quarantaine.

Quels sont les symptômes de la maladie chez le chien ?

Lorsqu’un chien est contaminé par le parvovirus, il suffit de trois jours pour que son organisme soit totalement atteint. Voici les symptômes que vous pouvez observer, en moyenne entre 5 et 12 jours après contamination :

  • de la fièvre, qui ne cesse d’augmenter ;
  • de la fatigue, un état d’abattement et d’épuisement ;
  • une perte d’appétit ;
  • les premiers vomissements teintés de sang se manifestent lorsque le virus a atteint la moelle osseuse de l’animal ;
  • des diarrhées hémorragiques très abondantes qui, avec les vomissements, entraînent une déshydratation.

Lorsque la moelle osseuse est touchée, le nombre de globules blancs chute considérablement, ce qui fragilise l’animal et provoque un déficit de ses défenses immunitaires. En conséquence, le chien est plus vulnérable et peut contracter tout un tas d’autres maladies. Ces nouvelles infections affaiblissent encore davantage le toutou et peuvent provoquer son décès sans une prise en charge rapide. Un chiot peut en effet en mourir dans un délai très court de 3 à 5 jours. S’il survit, le jeune chien garde généralement des séquelles de la maladie à vie, notamment des diarrhées régulières.

Le diagnostic de la parvovirose

Dès l’apparition des premiers symptômes, il est urgent de consulter rapidement le vétérinaire. Celui-ci effectuera un premier examen général de l’animal et procédera à une analyse de ses selles. Il peut arriver que le résultat soit négatif, mais que le virus soit tout de même présent. Un frottis sanguin peut alors être effectué pour confirmer la maladie. Ce test permet de vérifier la chute de globules blancs et ainsi valider le diagnostic. Enfin, si besoin, le praticien peut prescrire une analyse des parasites intestinaux du chien.

Comment soigner la parvovirose canine ?

Une fois le diagnostic confirmé, le vétérinaire doit rapidement réhydrater le chien et le placer sous perfusion pour rééquilibrer son taux en nutriments essentiels, notamment en potassium et en glucose. En parallèle, l’animal se voit administrer des anti-vomitifs, des antidiarrhéiques et des pansements digestifs pour l’aider à se réalimenter et à se réhydrater, ceci afin de réparer plus rapidement ses muqueuses intestinales. Il restera donc hospitalisé plusieurs jours en clinique vétérinaire.

En outre, le vétérinaire administrera un traitement sous forme d’antibiotiques à votre chien pour interrompre la contamination, éviter le développement d’autres infections et le risque de septicémie. Le chien est généralement placé en quarantaine au sein de la clinique pour éviter tout risque de contamination des autres pensionnaires. Néanmoins, malgré tous ces traitements longs, lourds et coûteux, la survie de l’animal demeure engagée. S’il survit, il peut en garder des séquelles jusqu’à la fin de ses jours.

Par ailleurs, chez vous, il est recommandé de désinfecter entièrement votre intérieur à l’aide de produits puissants (eau de Javel) pour éliminer toute trace de ce virus extrêmement virulent. Sachez en effet qu’il survit jusqu’à un minimum de 6 mois, voire davantage, au sein d’un environnement extérieur.

Est-il possible de prévenir la pathologie ?

La seule véritable prévention efficace et reconnue contre la parvovirose est la vaccination. Elle doit donc être effectuée au plus tôt et répétée chaque année.

Attention toutefois, car un chiot vacciné ne sera protégé qu’à partir de 12 semaines de vie, car les anticorps du lait maternel sont encore dans son organisme et ne permettent pas au vaccin d’être efficace. Ainsi, en attendant de pouvoir protéger votre chiot, évitez tout contact avec d’autres chiens potentiellement infectés et ne le sortez qu’en laisse pour qu’il ne s’approche pas des déjections d’autres toutous. En outre, nettoyez votre habitat à l’eau de Javel si vous ramenez des excréments par vos chaussures ou si vous avez été en contact avec un animal contaminé.

Enfin, si votre chien tombe malade, placez-le en quarantaine et contactez en urgence le vétérinaire pour une prise en charge immédiate. Il n’existe pas de traitement spécifique à la maladie, donc la prévention reste la clé pour éviter la pandémie et le diagnostic précoce permet d’assurer plus de chance de survie à votre toutou.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : j2j5AP

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers