Vous êtes ici : Guide de l'assurance pour animaux de compagnie > Assurance Chien > Les maladies du chien > La métrite chez la chienne : symptômes, traitement et prévention

La métrite chez la chienne : symptômes, traitement et prévention

Métrite chez la chienne : symptômes, traitement et prévention

La métrite est une infection de l’utérus de la chienne qui se manifeste notamment par une accumulation et un écoulement de pus. Extrêmement douloureuse, cette maladie peut être due à de nombreux facteurs, le plus souvent à des traitements hormonaux. Elle doit être diagnostiquée au plus tôt pour éviter les complications et préserver la santé de l’animal. Découvrez les causes, les symptômes, les traitements et les modes de prévention de cette infection.

Qu’est-ce que la métrite chez la chienne ?

La métrite, ou pyomètre, est une inflammation de l’endomètre de la chienne. L’endomètre est la muqueuse qui recouvre son utérus. Ainsi atteinte, du pus s’accumule dans l’organe en quantité plus ou moins importante.

Malheureusement, cette infection grave peut conduire au décès de la chienne. Il est important d’agir rapidement pour la prendre charge au plus tôt pour espérer une survie de l’animal.

Les deux types de pyomètre

On distingue deux types de pyomètre : à col ouvert et à col fermé.

  • Le pyomètre à col ouvert : c’est cette forme de pyomètre qui est appelé métrite. Le col de l’utérus de la chienne est ouvert, ce qui permet de constater les écoulements de pus par la vulve de l’animal. Ceux-ci peuvent prendre l’apparence de chaleurs et être accompagnés de sang. Néanmoins, si les dernières chaleurs de la chienne sont récentes, le risque de métrite est important et il faut la conduire en urgence chez le vétérinaire.
  • Le pyomètre à col fermé : il est plus difficile de diagnostiquer la maladie, car les écoulements sont internes et invisibles. En revanche, la chienne atteinte à tendance à se lécher excessivement la vulve, elle semble fatiguée et perd son appétit alors que sa soif augmente. Son abdomen peut être enflé et elle peut être prise de vomissements et de diarrhées.

Quelles sont les causes d’une métrite ?

Il s’agit avant tout d’une infection d’origine hormonale, favorisée par la prise de la pilule contraceptive. C’est pour cela que la maladie touche essentiellement les chiennes non stérilisées. Les traitements destinés à limiter ou cesser les chaleurs et les médicaments abortifs peuvent également être en cause. Pour éviter ces « désagréments », il est préférable de faire stériliser la chienne plutôt que lui administrer ces traitements dangereux pour sa santé.

Néanmoins, il existe des métrites d’origine infectieuse causées par des virus ou des bactéries qui pénètrent dans l’utérus de la chienne en remontant par les voies naturelles. L’infection est notamment favorisée en cas de mise bas ou d’un déficit immunitaire de l’animal.

Enfin, la métrite peut apparaître à la suite d’une hyperplasie glandulokystique de l’utérus (HGK). Il s’agit d’une excroissance de l’endomètre associée à l’apparition et à la multiplication de kystes. Dans ce cas, la métrite est une complication possible de la maladie.

Existe-t-il des facteurs aggravants ?

La prise de médicaments hormonaux pour stopper les chaleurs ou faire avorter la chienne favorise l’apparition de la métrite. L’âge de l’animal peut également être un facteur, car ce type de complication se développe le plus souvent à partir de 6 ans.

Il faut savoir que la maladie est mortelle. Il est donc important de consulter rapidement le vétérinaire en cas de doute ou de symptôme. Une prise en charge précoce est le meilleur moyen de soigner la chienne, mais aussi de la soulager, car la souffrance causée par cette infection est très importante.

Quels sont les symptômes de la métrite ?

La métrite devant être prise en charge très tôt, il est important de se montrer attentif au moindre symptôme. Il faut savoir que ceux-ci ont tendance à se manifester dans les semaines qui suivent les chaleurs de la chienne.

Si votre animal est atteint, vous pourrez constater les signes suivants :

  • Une sécrétion de pus de couleur brune et nauséabond au niveau de la vulve ;
  • La chienne a tendance à se lécher la vulve de manière excessive, ce afin de soulager la douleur due à l’irritation de la muqueuse ;
  • Une fièvre plus ou moins élevée selon le stade de l’infection ;
  • Une perte de l’appétit ;
  • Une soif intense et des mictions plus fréquentes ;
  • Une apathie ;
  • Des diarrhées et des vomissements.

Si elle n’est pas soignée à temps, la métrite peut rapidement dégénérer et entraîner un état de choc, une insuffisance rénale, une gangrène, une péritonite et une septicémie. Dans ce cas, la survie de l’animal est fortement engagée.

Lorsqu’une métrite se déclenche après une mise bas, la chienne manifeste les symptômes très tôt, dans la semaine qui suit la naissance. Elle a tendance à délaisser ses petits et peut développer une inflammation mammaire. Il est important d’isoler les chiots pour qu’ils ne soient pas contaminés par le lait maternel.

Le diagnostic de la métrite

Pour confirmer le diagnostic, le vétérinaire peut procéder à une cytologie endométriale, qui est une sorte de frottis vaginal. Il peut également effectuer une étude de tissus utérins à partir d’une biopsie ou encore une analyse bactériologique vaginale.

En outre, une radiographie ou une échographie peuvent permettre de détecter et confirmer l’infection.

Comment soigner l’infection ?

Soigner la métrite est possible si l’animal est pris en charge relativement tôt. Deux solutions sont envisageables : le traitement médicamenteux et l’opération chirurgicale.

Le traitement médicamenteux

Pas toujours efficace, cette solution est basée sur la prise d’antibiotiques puissants. S’ils peuvent soulager la chienne dans l’immédiat, ils empêchent rarement un nouveau développement de l’infection à la suite des prochaines chaleurs ou des suivantes. Ces traitements aident à vider l’utérus de son pus avant que l’infection n’entraîne une rupture de l’organe et des complications graves.

L’opération chirurgicale

Cette solution demeure la plus fiable. Par ailleurs, si l’infection est détectée trop tardivement, elle sera la seule option envisageable. Elle consiste en l’ablation de l’utérus et des ovaires de la chienne, c’est-à-dire de la totalité de son appareil reproducteur. Certes, cette solution est coûteuse et lourde, mais elle a le mérite d’être efficace. L’opération sera suivie d’une convalescence plus ou moins longue, d’une durée variant de quelques jours à plusieurs semaines.

Néanmoins, il faut savoir qu’une chienne très fragilisée par une infection diagnostiquée tardivement présente un risque accru face à l’anesthésie générale. Toutefois, l’opération est parfois sa seule chance de survie.

Peut-on prévenir la métrite chez la chienne ?

Il n’est pas toujours possible d’éviter une métrite chez la chienne, car les facteurs en cause peuvent être très variables. Néanmoins, la grande majorité de ces infections peut être prévenue au moyen d’une stérilisation dès le plus jeune âge de l’animal. En effet, comme nous l’avons évoqué plus tôt, la prise de contraceptifs, de traitements pour stopper les chaleurs et d’abortifs augmente les risques de développement d’une infection.

Par ailleurs, la stérilisation permet d’éviter de nombreuses maladies d’ordre gynécologique, comme le cancer des mamelles et de l’utérus.

Quoi qu’il en soit, surveillez toujours la santé de votre chienne et n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire au moindre signe suspect. La prévention est primordiale !

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : vmGnmH

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers