Vous êtes ici : Guide de l'assurance pour animaux de compagnie > Assurance Chien > Les maladies du chien > L’ostéosarcome chez le chien : symptômes, traitement et prévention

L’ostéosarcome chez le chien : symptômes, traitement et prévention

L’ostéosarcome chez le chien : symptômes, traitement et prévention

L’ostéosarcome est le cancer des os le plus répandu chez le chien. Il s’agit d’une tumeur qui se développe au niveau d’une extrémité osseuse et qui cause de grandes douleurs. Sans soins rapides, la maladie s’étend dans l’organisme de l’animal et devient fatale. Découvrez les caractéristiques, les symptômes et les traitements possibles de cette pathologie grave et souvent mortelle.

Qu’est-ce que l’ostéosarcome chez le chien ?

L’ostéosarcome est un cancer des os particulièrement douloureux et invalidant. C’est un cancer courant, puisqu’il représente près de 70 à 80 % des cancers osseux et il se manifeste par une tumeur maligne qui concerne pour la plupart les grands chiens aux os longs. Certaines races sont en outre prédisposées à la maladie, comme le Berger Allemand, le Dogue Allemand, le Golden Retriever, le Greyhound, l’Irish Wolfhound, le Lévrier Russe, le Rottweiler, le Saint Bernard, le Scottish Deerhound et le Setter Irlandais.

D’ordre général, ce sont les chiens dits séniors qui sont les plus touchés, c’est-à-dire ceux âgés de plus de 10 ans. Toutefois, la maladie peut se déclarer à tout âge, y compris chez de jeunes chiens de moins de 2 ans.

L’ostéosarcome a tendance à se fixer sur l’extrémité des os les plus longs du squelette, c’est-à-dire au niveau des pattes avant sur la partie proximale (haute) de l’humérus et sur la partie distale (basse) du radius. Au niveau des pattes arrière, il est localisé sur la partie proximale du tibia et sur la partie distale du fémur. Plus précisément, la tumeur cancéreuse atteint la partie médullaire des os, c’est-à-dire le cœur de l’os.

Malheureusement, il n’est pas rare que les tumeurs osseuses forment des métastases qui vont ensuite se fixer sur d’autres organes, notamment les yeux, les poumons, le foie, la rate, les intestins et l’appareil génital, entraînant des complications graves.

Quels sont les symptômes de l’ostéosarcome ?

Le chien atteint d’ostéosarcome développe plusieurs symptômes, mais le plus visible et le premier à se manifester est la boiterie. En effet, l’animal boite de façon soudaine, parfois de manière ponctuelle, d’autres fois de manière épisodique sur des durées plus longues. Néanmoins, au fil du temps, la boiterie s’installe véritablement et s’intensifie jusqu’à devenir continue. D’ordre général, ce type de boiterie douloureuse est due à la souffrance qu’éprouve l’animal ou à une fracture de l’os fragilisé par la tumeur.

Dans le cas d’un ostéosarcome, il n’est pas possible de soulager durablement la douleur de la boiterie. Elle devient rapidement intense et aucun traitement ne se révèle efficace.

En parallèle, d’autres signes cliniques apparaissent chez un chien touché par ce type de pathologie :

  • Une fatigue générale, des difficultés à l’effort
  • L’animal perd son appétit et, en conséquence, du poids
  • Une fonte nette des muscles
  • Les membres enflent en raison de l’inflammation des tissus qui englobent l’os touché
  • Le chien peut se mettre à vomir ou à souffrir de diarrhées
  • L’animal peut manifester des difficultés respiratoires

Le diagnostic de l’ostéosarcome

La maladie progresse malheureusement très vite, raison pour laquelle il est recommandé de consulter le vétérinaire dès l’apparition des premiers symptômes.

Le praticien pratique une radiographie des os qui lui permet de diagnostiquer le cancer ou de l’écarter. D’autres examens peuvent être nécessaires si l’observation est insuffisante, comme une biopsie avec ponction de la moelle osseuse en vue d’une analyse des cellules. Toutefois, dans la plupart des cas, la radio suffit pour confirmer la maladie, car l’os touché change d’aspect et prolifère de manière anormale tout en se couvrant de lésions.

Par la suite, le vétérinaire peut effectuer un scanner ou d’autres radiographies afin de voir si la pathologie s’est étendue et si des métastases se sont formées dans d’autres organes du chien. Par sécurité, et même si les examens ne permettent pas de confirmer la présence de métastases dans l’organisme, le praticien peut prescrire un traitement complet qui part du principe que c’est le cas, car il faut savoir que près de 80 % des ostéosarcomes ont déjà métastasé au moment du diagnostic.

Comment traiter l’ostéosarcome ?

Comme pour de nombreux cancers, l’ostéosarcome peut être traité, mais à condition d’agir très vite, dès l’apparition des premiers signes cliniques.

Plusieurs solutions peuvent être envisagées :

  • L’amputation du membre atteint : c’est généralement le premier geste du vétérinaire. En effet, si l’amputation du membre malade ne permet pas de soigner la maladie, elle aide en revanche à réduire la douleur et à limiter le risque de progression du cancer, ce qui apporte un véritable soulagement au chien. Elle est généralement suivie d’une chimiothérapie pour tenter d’éliminer le cancer. Il faut savoir que les chiens s’adaptent très vite et très bien à la perte d’un membre. Néanmoins, certains toutous ne peuvent être opérés, notamment s’ils sont trop âgés ou trop faibles, ou encore si le cancer est très étendu dans leur organisme.
  • L’endoprothèse : l’endoprothèse est pratiquée lorsque le chien ne peut être amputé. Le vétérinaire retire la partie de l’os qui est atteinte par la tumeur et la remplace par une prothèse. Elle ne guérit pas la maladie, mais cette solution permet de soulager la douleur chez un chien. En revanche, cette technique peut entraîner certaines complications lorsque l’animal est très affaibli.
  • La chimiothérapie : cette procédure complète l’amputation afin d’augmenter les chances d’élimination du cancer. Elle permet généralement de doubler l’espérance de vie attendue du chien.
  • La radiothérapie : la radiothérapie n’a aucun impact sur l’espérance de vie du chien, mais elle permet de réduire l’inflammation et donc la douleur.
  • L’immunothérapie : cette technique consiste en des injections de traitements destinés à stimuler et mobiliser les défenses immunitaires du toutou afin de l’aider à mieux lutter contre les cellules cancéreuses.

Il faut néanmoins savoir que malgré le traitement, un chien a peu de chance de survivre à ce type de cancer osseux. En effet, dans près de 9 cas sur 10, le diagnostic est effectué trop tard et la maladie s’est déjà étendue à l’organisme du chien, ce qui est généralement la source du décès puisque les métastases entraînent des complications variables. En outre, plus un animal sera très jeune, âgé ou faible, et moins il aura de chances de survie.

Est-il possible de prévenir l’ostéosarcome ?

Malheureusement, il n’existe pas de méthode pour prévenir la maladie. Certaines races y sont prédisposées et des animaux en bonne santé peuvent tout à fait déclarer un ostéosarcome de manière soudaine.

Toutefois, il est recommandé de veiller à la bonne hygiène de vie de son chien en lui offrant une alimentation de qualité, variée et équilibrée et de lui permettre de vivre dans de bonnes conditions et de se dépenser régulièrement, mais sans excès. Enfin, pour maximiser ses chances de survie, veillez à tenir ses vaccins à jour et à consulter le vétérinaire au moindre symptôme douteux.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

2 commentaires

Écrit par May le 29/02/2020 à 09h45

C'est ma chienne de 12 ans, un magnifique boxer et un caractère joyeux et chaleureux comme tout qui, en ce moment où j'écris ça, est depuis bientôt 2 semaines, couché dans son panier complètement shooté aux traitements anti-douleur de la vet. Comme beaucoup, elle respirait encore la joie de vivre, courait et se précipiter dans le jardin à la moindre occasion en ce début de février 2020.

Maintenant, elle ne se lève plus, elle boîte et tombe facilement. C'est terrible, et nous attendons le diagnostique du vétérinaire prit aujourd'hui (qui pensait au départ à un petite entorse) tout en sachant pertinemment que c'est un cancer des os qui nous attend en réponse. Ma pauvre fille était tellement affaiblie, elle s'urinait dessus à force de limiter ses besoins dehors qu'on a dû retourner chez la clinique vét. tout de suite. Elle avait été opéré en plus de cela il y a courant janvier, pour lui retirer une cellule cancéreuse qui se formait à l'arrière de sa jambe, à l'extérieur.

Je n'arrive pas à comprendre ou accepter que les chiens finissent dans la majorité des cas, par développer cette merde. Savoir que ce n'est qu'une question de temps avant le résultat du diagnostique, et qu'elle va continuer d'en souffrir jusqu'à ce qu'on décide de l'euthanasie...c'est très très difficile.

Si je peux donner qu'un conseil aux maîtres qui se renseignent à ce sujet pour leurs meilleurs amis, n'hésitez pas à évoquer une possible "tumeur" ou un "cancer des os" aux moindres symptômes, car partir avec seulement "utilisez des anti-inflammatoires et revenez nous voir dans 3 semaines si cela ne s'améliore pas" c'est juste pas croyable. Je sais qu'elle est âgé et que 12ans c'est un bel âge, mais je suis dépitée de savoir qu'il y a 1 chance sur 2 que passer le cap des 10 ans, la maladie va très rapidement les ronger alors qu'hier encore ils croquaient la vie à pleine dent.

Écrit par Marianne le 10/03/2020 à 19h14

Nous avons eu le diagnostique de sarcome du radius le 13 février alors qu'on ne se doutait de rien. Aicha, un berger suisse de presque 9 ans, a commencé à boîter mais on ne pensait à rien de grave. Le diagnostic a été fait d'après radio et depuis on est totalement abattus. Moi j'en suis malade de la savoir condamnée. On fera toutefois une biopsie jeudi prochain pour avoir la certituse et aussi pour savoir de quel type de cancer il s'agit. Elle prend de la tolfédine et on a tout de suite consulté un vétérinaire naturopathe qui lui a prescrit une thérapie sur base de plantes. Il faut dire qu'elle s'tait très bien remise et ne boitait presque plus... il fallait la freiner tellement elle se sentait bien. Mais là depuis tout à l'heure elle n'arrive presque plus à marcher sans que je sache pourquoi. J'espère que ce n'est rien de définitif. En tout cas, on ne l'amputera pas !

Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : XCk8sf

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers