Vous êtes ici : Guide de l'assurance pour animaux de compagnie > Assurance Chat > Les maladies du chat > La Rhinotrachéite Virale Féline (RVF) : symptômes, traitement et prévention

La Rhinotrachéite Virale Féline (RVF) : symptômes, traitement et prévention

La Rhinotrachéite Virale Féline (RVF) : symptômes, traitement et prévention

La rhinotrachéite virale féline (RVF) est une maladie très contagieuse qui se transmet par un virus de la famille de l’herpès. Si elle peut être grave et mortelle chez les jeunes chats, la maladie peut toucher les matous adultes qui resteront porteurs à vie. Les symptômes se manifestent le plus souvent par vagues et sont plus ou moins graves. Découvrez les caractéristiques de cette pathologie, les signes cliniques pour la diagnostiquer, le traitement à envisager et les modes de prévention à mettre en place.

Qu’est-ce que la rhinotrachéite virale féline ?

La rhinotrachéite virale féline, ou RVF, est une maladie très répandue, car très contagieuse, et qui s’apparente à la famille de l’herpès virus félin de type 1, c’est-à-dire FeHV-1. C’est le même virus qui est impliqué dans le coryza, la conjonctivite ainsi que certaines affections cutanées.

Généralement, le virus se transmet par les sécrétions lacrymales, c’est-à-dire par les éternuements ou la toux, mais aussi par un contact entre deux museaux. Un animal contaminé peut être seulement porteur, sans manifester de symptômes particuliers. En revanche, il peut contaminer d’autres chats et développer des signes cliniques lorsque son organisme est affaibli par une autre maladie ou soumis à un fort stress ; en effet, même porteur sain, le chat peut réactiver la pathologie dans certains contextes. Le virus peut rester actif dans un environnement extérieur pendant environ 12 heures et peut donc être également transmis par un contact indirect avec un objet souillé.

Cette maladie est très grave. Chez la chatte gestante, elle peut provoquer un avortement ou un accouchement prématuré de chatons mort-nés. Chez les chatons avant l’âge de 10 semaines, elle est généralement mortelle, car à partir de 7 semaines, ils ne sont plus protégés par les anticorps de leur maman tout en étant trop jeunes pour la primo-vaccination. Chez le chat adulte, la maladie peut se manifester de manière chronique et provoquer des lésions nasales et oculaires plus ou moins graves et de durée variable.

Le virus a tendance à entrer dans des phases de latence et il se fixe dans le système nerveux en attendant un facteur déclenchant. Dans ce cas, l’animal a l’air en parfaite santé, puis il manifeste les symptômes de la maladie au moindre changement, comme un stress, une mise bas, une infection, une prise de médicaments de type corticoïdes, etc.

Quels sont les signes cliniques de la rhinotrachéite virale féline ?

Comme nous l’avons dit, un chat atteint par la rhinotrachéite virale féline peut demeurer longtemps porteur sain et ne manifester aucun signe. Toutefois, il faut savoir qu’après sa contamination, la période d’incubation (celle qui court entre la contamination et l’apparition des premiers signes cliniques) dure entre 2 et 6 jours. Le chat reste porteur à vie et peut donc redéclencher les symptômes de la pathologie à plusieurs reprises au cours de son existence.

Les symptômes peuvent varier selon la souche virale en cause, l’état de santé du chat et son âge.

Voici les symptômes que vous pouvez observer lorsque la maladie se manifeste :

  • De la fatigue
  • Une fièvre plus ou moins forte
  • Une déshydratation
  • Des éternuements répétés
  • Une conjonctivite, suivie parfois d’ulcères de la cornée
  • Une rhinite, qui obstrue les voies nasales et perturbe la respiration
  • Une perte d’appétit et de poids

D’ordre général, lorsqu’il animal a été infecté une première fois, c’est-à-dire qu’il a développé une primo-infection, il se construit des défenses immunitaires pour se protéger naturellement. En conséquence, son organisme est protégé de la maladie pendant une période moyenne de 6 mois. Il faut savoir que près de 80 % des chats contaminés restent des porteurs chroniques.

Le diagnostic de la rhinotrachéite virale féline

Établir le diagnostic de la maladie est complexe, car les symptômes sont similaires à d’autres pathologies et le virus est à l’origine d’autres troubles. En général, pour confirmer un diagnostic basé sur une supposition après observation, le vétérinaire effectue une mise en culture de cellules de l’organisme du chat pour procéder à une analyse par PCR (Polymerase Chain Reaction). Cette technique permet d’amplifier l’ADN du virus pour l’identifier avec exactitude. Le spécialiste peut également effectuer une analyse de sang pour évaluer le taux d’anticorps à la maladie.

Quel traitement administrer au chat malade de la rhinotrachéite virale féline ?

Malheureusement, il n’existe pas de traitement dédié à la maladie. En revanche, il est possible d’agir sur les symptômes au fur et à mesure de leur manifestation. Il est donc indispensable de consulter le vétérinaire en cas de signe clinique afin de soulager rapidement le confort du chat.

Les traitements les plus souvent administrés aux chats atteints par la rhinotrachéite virale féline sont :

  • Les collyres en cas de conjonctivite et d’obstruction nasale afin d’éliminer les sécrétions sans irritation.
  • Des corticoïdes pour soulager une inflammation oculaire.
  • Des perfusions pour réhydrater l’animal en cas de besoin.
  • Des antibiotiques et des anti-inflammatoires pour résoudre certains troubles.

Soyez vigilant si votre chat est malade, isolez-le bien des autres pensionnaires de la maison. En parallèle, désinfectez correctement votre intérieur et maintenez l’espace de vie du chat très propre pour éliminer le virus et éviter toute autre contamination.

Comment prévenir la rhinotrachéite virale féline ?

Même s’il n’est pas possible de soigner la maladie, il est conseillé de tout faire pour l’éviter, car elle est très contagieuse et elle peut être très grave. Commencez par vacciner votre animal chaque année pour le prémunir contre de nombreux risques qui pourraient l’affaiblir et le rendre sensible au virus. Offrez-lui un mode de vie sain avec une alimentation de qualité et bien équilibrée, ainsi qu’un lieu de vie propre.

Enfin, ne touchez pas votre chat sans vous êtes préalablement lavé les mains lorsque vous rentrez chez vous. Vous pouvez en effet lui transmettre le virus de manière indirecte si vous avez touché un animal malade ou un objet souillé. De même, évitez de mettre votre matou au contact de vos vêtements et chaussures lorsque vous rentrez, car vous pouvez rapporter le virus chez vous par ce biais.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Site Internet

Texte

Code de sécurité à copier/coller : Q4aUc3

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers