Vous êtes ici : Guide de l'assurance pour animaux de compagnie > Assurance Chat > Les maladies du chat > La gale chez le chat : symptômes, traitement et prévention

La gale chez le chat : symptômes, traitement et prévention

La gale chez le chat : symptômes, traitement et prévention

Très contagieuse, la gale est une maladie véhiculée par des acariens microscopiques qui se logent dans le poil et la peau du chat pour s’y nourrir et causer des irritations. Il existe en réalité plusieurs formes de gale, provoquées par plusieurs types de parasites, et qui se localisent soit au niveau des oreilles soit sur l’ensemble du corps. Découvrez les caractéristiques de cette pathologie répandue, ses symptômes, ses traitements possibles et la prévention à envisager.

Qu’est-ce que la gale du chat ?

Il n’existe pas une gale du chat, mais en réalité plusieurs formes. Ces maladies sont des dermatites, c’est-à-dire des affections de la peau provoquées par des invasions d’acariens qui se nourrissent de l’épiderme de nos petits compagnons. La gale s’étend sur tout le corps du matou ou se localise exclusivement au niveau des oreilles selon sa forme. L’animal touché est très irrité au niveau cutané et souffre généralement de fortes démangeaisons.

Les différents types de gale

On distingue deux grandes catégories de gale chez le chat : la gale du corps et la gale des oreilles.

  • La gale du corps : la gale du corps s’étend sur l’ensemble du corps de l’animal. Elle peut être de forme notoédrique et parfois toucher le chien et l’homme. Cette typologie part des oreilles et s’étend peu à peu. Mais elle peut également être de type sarcoptique, qui touche quant à elle principalement le chien et moins le chat. Elle entraîne de fortes démangeaisons et a tendance à affaiblir le système immunitaire de l’animal.
  • La gale des oreilles ou otodectique : cette gale est due à un acarien qui se loge au niveau des oreilles du chat et qui provoque une surproduction de cérumen noir, des inflammations, des otites et jusqu’à une perforation du tympan en l’absence de soins. Très contagieuse, cette forme peut toucher le chien et l’homme également par contact direct avec le chat malade ou indirect en touchant un objet souillé.

Les causes de la gale chez le chat

La gale du chat est provoquée par la présence de parasites, de petits acariens microscopiques de plusieurs sortes qui entraînent chacun une forme spécifique de la maladie.

  • Le Notoedres cati : ce type d’acarien ne touche que les chats et est le plus fréquent. C’est celui qui provoque la gale notoédrique, d’abord localisée au niveau des oreilles avant d’envahir tout le corps.
  • L’Otodectes cynotis : cet acarien est à l’origine de la gale otodectique. Il peut affecter les chats comme les chiens et il favorise la formation d’otites infectieuses.
  • Le Cheyletiella blakei : cet acarien est responsable de la cheylétiellose, une gale qui s’apparente à des pellicules et qui a donc tendance à passer inaperçue.
  • Le Demodex cati : cet acarien est surtout présent chez le chien, mais il peut contaminer le chat, notamment en cas de cohabitation. Il provoque la gale demodécica.

Quels sont les symptômes de la gale ?

Si les formes de gales sont variables, la maladie provoque les mêmes types de symptômes, quel que soit l’acarien en cause.

  • Des démangeaisons importantes : l’animal se gratte très fréquemment, ce qui provoque une irritation importante de sa peau. Pour s’apaiser, il lèche également les zones enflammées.
  • Une perte de poils : la tendance à se gratter entraîne une perte de poils sur les zones touchées.
  • Un épaississement de l’épiderme : la peau du chat s’épaissit et se couvre de plaques roses à brunes.
  • La formation de boutons et de croûtes : la zone infectée est rouge et chaude et elle peut se couvrir de boutons et de petites plaques et croûtes rouges, comme de l’eczéma.
  • Des lésions cutanées : en cas de fortes irritations, la peau peut présenter des lésions plus ou moins profondes.
  • Un sentiment d’agitation : le chat atteint de la gale est gêné par la présence des acariens et a tendance à ne pas rester en place.
  • Des écoulements de l’oreille : lorsque la gale touche les oreilles, le chat produit une grande quantité de cérumen brun. Sans soins adaptés, l’animal développe des otites et son tympan peut être perforé.

Comment le diagnostic de la gale s’effectue-t-il ?

Il est recommandé de consulter le vétérinaire au moindre symptôme pour permettre une prise en charge rapide. Le spécialiste commencera alors par observer l’état général de l’animal et il s’attardera sur un examen visuel de son épiderme. Selon les irritations, rougeurs, plaques, boutons et plaies qu’il constate, il peut identifier une forme de gale.

Pour confirmer son prédiagnostic, il effectuera des raclages de l’épiderme afin d’étudier les petits prélèvements au microscope et confirmer la nature des parasites. Une prise de sang permet ensuite de valider le diagnostic avant de mettre en place un traitement adapté.

Quel traitement mettre en place pour soigner la maladie ?

La gale n’est pas facile à soigner, raison pour laquelle il est préconisé de consulter rapidement le vétérinaire dès l’apparition des premiers symptômes. Plus les parasites s’étendent, plus il est difficile de traiter la maladie et plus les lésions peuvent être graves.

Le vétérinaire établira un traitement adapté à la forme de gale diagnostiquée. Celui-ci devra être scrupuleusement respecté pour être efficace. En parallèle, il recommandera des visites de contrôle régulières pour s’assurer du succès du traitement ou le réajuster. Évitez de soigner vous-même votre chat, même s’il a déjà été malade, car il se peut qu’il soit atteint d’une autre forme de gale et que vos gestes aggravent la situation.

Plusieurs types de traitements peuvent être proposés pour soigner un chat malade :

  • La tonte du pelage sur toute la zone touchée et sur ses alentours, avec l’administration de lotions et pommades traitantes,
  • L’usage de sprays, de shampoings, de poudres ou d’aérosols destinés à neutraliser les acariens parasites,
  • L’application de pipettes dédiées à l’élimination de la gale,
  • L’injection de solutions cutanées,
  • La prise de comprimés pour éliminer les parasites présents dans l’organisme du chat.

En parallèle, il est conseillé d’isoler le chat malade pour éviter toute contamination et de bien désinfecter tout son environnement à l’aide de produits adaptés afin d’éliminer les acariens.

Est-il possible de prévenir la gale du chat ?

La seule méthode préventive contre la gale consiste à bien administrer les traitements antiparasitaires chaque mois à votre chat. Les pipettes sont idéales pour éloigner les tiques et puces, mais aussi ces petits parasites microscopiques que sont les acariens. Quant au vermifuge, il doit être donné tous les 3 à 6 mois selon les habitudes de votre animal ; demandez conseil à votre vétérinaire.

Par ailleurs, surveillez son état de santé régulièrement, évitez le contact avec d’autres animaux – surtout si ceux-ci sont infectés ou susceptibles de l’être – et tenez son espace propre et sain. Pensez à faire vacciner votre chat chaque année et à profiter de cette visite chez le vétérinaire pour procéder à un check-up de son état de santé général.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : vkk26K

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers