Vous êtes ici : Guide de l'assurance pour animaux de compagnie > Assurance Chat > Les maladies du chat > Le Sida du chat (FIV) : symptômes, traitement et prévention

Le Sida du chat (FIV) : symptômes, traitement et prévention

Le Sida du chat (FIV) : symptômes, traitement et prévention

Le sida du chat, ou FIV, est une maladie qui s’attaque au système immunitaire de l’animal et qui conduit à sa lente destruction. Très contagieuse, elle est caractérisée par un virus qui peut rester plusieurs années en sommeil avant de se réveiller et de conduire au décès de l’animal. Découvrez les caractéristiques et les modes de transmission du sida félin, les symptômes et les phases de la maladie, les traitements à envisager et les modes de prévention possibles.

Qu’est-ce que le sida du chat ou FIV ?

Le Sida du chat est une maladie immunodéficiente, c’est-à-dire qu’il s’agit d’un virus qui affaiblit l’organisme et le système immunitaire de l’animal de manière progressive et participe à leur destruction. Le virus s’attaque plus exactement aux lymphocytes T qui protègent le système immunitaire du chat. Comme chez l’homme, l’animal, qui n’est plus protégé, est vulnérable à de très nombreuses maladies qui chacune l’affaiblissent davantage, voire, dans certains cas, entraînent son décès prématuré.

Heureusement, il est aujourd’hui possible de contrôler plus efficacement la progression de la maladie grâce à des traitements, mais uniquement dans le cas d’une prise en charge et d’un diagnostic précoces. Néanmoins, il fait savoir que cette affection entraîne irrémédiablement le décès de l’animal.

La transmission du virus du sida du chat

Le virus du FIV est transmis essentiellement par la salive, la gamelle et la litière de l’animal contaminé, mais aussi par la chatte gestante ou allaitante envers ses petits ou encore au cours d’un accouplement, lorsque le mâle contaminé insémine la femelle. Le principal danger de contamination concerne les chats mâles non castrés, qui ont tendance à se battre avec d’autres matous lorsqu’ils sortent, car ils se mordent bien souvent dans ce cas ; il est donc recommandé de vérifier au moins une fois par an qu’ils ne sont pas contaminés, au moyen d’une prise de sang à réaliser chez le vétérinaire.

En revanche, le sida du chat ne peut être transmis à l’homme, car il ne s’agit pas du même virus. Les autres espèces animales ne peuvent pas non plus être infectées. De même, le virus survit à peine dix minutes en milieu extérieur ; en conséquence, un chat ne peut que rarement être contaminé par un objet ou un sol souillés.

Quels sont les symptômes de la maladie ?

Lorsqu’un animal est infecté, il faut compter en moyenne 4 à 6 semaines d’incubation. Les symptômes de la maladie évoluent, car celle-ci se découpe en plusieurs phases :

Phase 1 du sida félin : la contamination

Pendant la phase 1, qui dure environ 2 mois, l’animal présente les symptômes suivants :

  • Une légère fièvre ;
  • Une diminution du taux de globules blancs ;
  • Une légère augmentation de la taille de ses ganglions lymphatiques.

Phase 2 du FIV : la phase asymptomatique

Cette deuxième phase dure entre 5 et 10 ans. Il s’agit d’une phase intermédiaire au cours de laquelle l’animal est devenu séropositif. En conséquence, il ne présente pas de symptôme particulier, car le virus est présent, mais en sommeil au sein de son organisme. En revanche, il peut contaminer d’autres chats.

Phase 3 du sida du chat : la phase de déclaration de la maladie

Cette dernière phase est celle lors de laquelle le virus se réveille. Peu à peu, il se répand dans l’organisme de son hôte, détruit ses globules blancs et affaiblit gravement son système immunitaire, ce qui empêche l’animal de se défendre contre les maladies. Ainsi, il tombe malade au moindre effet de stress, au contact d’une bactérie ou d’une maladie, voire parfois sans aucune raison.

Les maladies qui peuvent toucher le chat sont très variées et peuvent concerner un ou plusieurs organes à travers tout son corps. Il faut savoir que même une maladie bénigne peut se révéler mortelle pour un chat atteint du FIV.

Voici les symptômes que vous pouvez observer dans ce cas :

  • Un pelage terne ;
  • De la fièvre plus ou moins forte ;
  • Un amaigrissement important et rapide ;
  • L’augmentation nette de la taille des ganglions lymphatiques ;
  • Des infections buccodentaires ;
  • Des diarrhées chroniques et des vomissements importants ;
  • Des abcès cutanés répétés ;
  • Des troubles nerveux et mentaux ;
  • Des tumeurs ;
  • Des infections oculaires.

Lorsque cette phase terminale est atteinte, il n’est pas rare que le chat malade développe une leucémie, qui est un cancer du sang, puis décède.

Comment traiter le sida du chat ?

Malheureusement, il n’existe à ce jour aucun traitement capable de soigner l’animal atteint du FIV de manière définitive et la maladie évolue systématiquement vers un décès prématuré. En revanche, il est possible d’administrer des traitements qui soulagent le chat malade et qui l’aident à vivre longtemps et dans un certain confort de vie.

Les traitements antimicrobiens l’aident à lutter contre les bactéries, les virus et les infections qui peuvent attaquer son organisme fragilisé. Les anti-inflammatoires sont utiles pour soulager les troubles buccodentaires. Il est également possible de renforcer les défenses immunitaires du chat malade au moyen de compléments alimentaires et d’une alimentation adaptée, saine, très calorique et généralement sous forme humide. Enfin, il est indispensable de bien faire vacciner son chat pour le protéger de certaines maladies graves.

Il est à noter que les animaux qui participent à des concours et à des expositions sont obligés de subir un test de dépistage du sida. Malheureusement, le résultat n’est pas toujours fiable, car la maladie n’est pas systématiquement détectée lorsque le virus est encore dans sa phase dormante. Un chat malade peut en effet sembler sain même plusieurs mois après avoir été contaminé, ce qui nécessite des tests réguliers. Ce dépistage est très rapide et dure moins de 10 minutes chez le vétérinaire ; il suffit de prélever deux gouttes de sang sur votre chat pour obtenir un résultat.

Pourtant, même s’il n’existe pas de traitement efficace, il est indispensable de diagnostiquer la maladie au plus tôt et d’offrir à son animal une bonne prise en charge chez le vétérinaire. C’est le seul moyen de le préserver et de prolonger son espérance de vie, tout en lui apportant confort et mieux-être au quotidien.

Comment vivre avec un chat atteint du sida ?

Si votre animal est bien protégé et suivi par le vétérinaire, il peut vivre très bien de nombreuses années. Il est important de veiller à sa vaccination, à lui apporter une nourriture saine et adaptée et à lui offrir les soins qu’il mérite dès qu’il en a le besoin, sans attendre.

En revanche, il est déconseillé de faire vivre votre chat malade avec d’autres chats sains, car le risque de contamination est très élevé.

Est-il possible de prévenir la pathologie du sida du chat ?

Il n’existe aucun vaccin contre le FIV à ce jour. La seule prévention possible consiste à éviter tout contact entre un chat malade et un animal sain. Par ailleurs, la castration est recommandée pour réduire le risque de bagarre, et donc de contamination, entre chats mâles et avec les femelles lors de l’accouplement.

Faites également dépister votre animal par le test du FIV au minimum chaque année, si votre matou sort régulièrement en extérieur. Il faut en effet savoir que près de 15 % des chats errants sont contaminés !

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : zGDVzy

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers