La péritonite infectieuse féline (PIF) chez le chat : symptômes, traitement et prévention

Date : 25/11/2019 - Catégorie : Les maladies du chat

Cette page provient du site César & Félix
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.cesaretfelix.com/dossier-89-peritonite-infectieuse-feline.html

La péritonite infectieuse féline (PIF) chez le chat : symptômes, traitement et prévention

La péritonite infectieuse féline, ou PIF, est une pathologie très grave et irréversible qui mène au décès du chat. Elle est due à un virus de la famille des Coronavirus et se développe sous une forme humide ou sèche dans l’organisme du chat. L’animal peut manifester les symptômes quelques jours ou plusieurs années après avoir été contaminé, mais il est impossible de le guérir. Découvrez les caractéristiques de cette pathologie, les symptômes à observer, les traitements destinés à soulager ces derniers et enfin les éventuels modes de prévention à adopter.

La péritonite infectieuse féline : de quoi s’agit-il ?

La péritonite infectieuse féline, ou PIF, est une maladie virale grave. Malheureusement, elle ne peut être soignée et elle est mortelle. Cette pathologie est due à la mutation d’un virus, le Coronavirus intestinal.

Dans un premier temps, l’animal est contaminé sous une forme non mutée et bénigne. Certains animaux restent porteurs sains, tout en ne développant qu’une petite diarrhée, mais il faut savoir que 1 à 5 % des chats développent la maladie. Le virus mute alors, mais de manière imprévisible. Ce sont les chatons et les jeunes chats qui sont les plus touchés par la maladie, sachant que le virus est extrêmement contagieux.

La péritonite infectieuse féline se transmet par un contact direct entre les chats, essentiellement par les selles et par la salive dans lesquelles le virus reste actif pendant près de deux mois, ou par un contact indirect, par le biais d’un objet ou d’un environnement souillé. Les chatons peuvent également être contaminés par leur mère pendant la gestation. Mais le virus ne mute pas toujours ! Un chat contaminé peut être porteur sans manifester de symptôme pendant un long moment et ceux-ci peuvent finalement se déclencher subitement.

On distingue deux formes de la maladie : la forme humide et la forme sèche.

Quels sont les signes cliniques de la maladie ?

Les symptômes de la péritonite infectieuse féline varient selon la forme en cause.

Les symptômes de la forme humide

Lorsque la maladie se développe sous sa forme humide, les symptômes sont les plus visibles et détectables. En effet, il faut savoir que l’abdomen du chat se remplit de liquide. Voici les signes cliniques observables :

Malheureusement, le décès de l’animal survient en l’espace de quelques semaines, voire quelques jours.

Les symptômes de la forme sèche

En cas de forme sèche, la maladie évolue de manière plus lente et les symptômes sont alors moins évidents et plus complexes à identifier. Cette forme entraîne des lésions inflammatoires qui se localisent dans plusieurs organes ou la totalité.

On peut alors observer les symptômes suivants :

Quel diagnostic pour la péritonite infectieuse féline ?

Il est difficile de diagnostiquer la maladie, car les symptômes peuvent apparaître tardivement et ils sont communs à un grand nombre de pathologies. Pour la déceler et la confirmer, le vétérinaire devra effectuer plusieurs examens, comme des prises de sang, une sérologie à la recherche d’anticorps ou encore un prélèvement de liquide abdominal. Des examens comme des radiographies ou échographies peuvent permettre de constater les lésions internes.

Est-il possible de traiter la péritonite infectieuse chez le chat ?

Malheureusement, il n’existe pas à ce jour de traitement pour soigner la péritonite infectieuse féline. En revanche, il est possible de soulager l’animal au fur et à mesure de l’apparition des symptômes en agissant sur ceux-ci par des traitements adaptés.

Ainsi, votre vétérinaire pourra vous prescrire :

En parallèle, votre chat peut être placé sous perfusion pour être réhydraté et réalimenté. Le vétérinaire peut également effectuer des ponctions de liquide si l’animal est victime d’épanchements. Enfin, en dernier recours, le spécialiste peut vous proposer l’euthanasie pour mettre fin aux jours de votre chat si les traitements ne suffisent plus à lui apporter du confort et que les souffrances sont irréversibles.

Lorsque vous adoptez un chat, il est possible de lui faire subir un test ADN de dépistage des virus de la famille des Coronavirus. Si le test est négatif, votre animal n’a jamais été en contact avec ce type de virus. En revanche, s’il est positif, vous n’aurez pas la possibilité de savoir s’il est atteint de la PIF ou d’une autre forme bénigne due à la présence de ce virus dans son organisme.

Il faut savoir que la maladie est systématiquement mortelle. Les traitements ne serviront qu’à retarder quelque peu l’échéance et à soulager le quotidien du chat, mais ils ne pourront pas le guérir.

Comment prévenir la péritonite infectieuse chez le chat ?

Il existe un vaccin pratiqué aux États-Unis et dans certains pays européens, mais il n’est pas disponible en France, car il n’est pas jugé efficace. Malheureusement, rien ne permet d’éviter véritablement la maladie qui est imprévisible et mortelle.

Toutefois, vous pouvez réduire les risques d’infection en évitant tout contact de votre chat avec d’autres matous inconnus et potentiellement porteurs et en conservant des mesures d’hygiène au sein de son environnement pour éviter d’y introduire le virus par des animaux malades, des objets souillés ou vos vêtements et chaussures.

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre